Publicité
Télé

Adrien pourrait-il revenir dans STAT? : Maxime de Cotret répond

Dans toute l'action et le suspense entourant la finale de mi-année de STAT, la trame d'Éric (Stéphane Rousseau) nous laissait chancelants : réussiront-ils à le sauver de son empoisonnement à la ricine, à la base militaire? Nous nous sommes demandé ce qu'il adviendrait des personnages qui font partie de son univers, comme son père (Rémy Girard), son agent Patrice Gagné (Louis-David Morasse) ou encore ceux qui ne sont plus de son quotidien, comme, c'est le cas pour son ex-conjoint, Adrien (Maxime de Cotret). Qu'il s'en sorte ou pas (espérons-le!), c'est le genre d'événement qui pourrait brasser bien des cartes...

En entrevue avec Maxime de Cotret, sur le plateau de tournage de Bellefleur, une série à venir au printemps dont on vous parle ici, nous en avons profité pour lui demander si l'autrice lui avait écrit un scénario à nouveau.

« Ah ça, on ne le sait jamais. On le sait, je pense, une semaine ou deux d'avance », nous explique-t-il, avant de confirmer qu'il a franchement apprécié son expérience sur la quotidienne. « C'était le fun, jouer avec Stéphane Rousseau! Je ne le sais vraiment pas, mais ça serait cool, parce que c'est une gang qui est vraiment le fun. »

La dernière année s'est avérée bien chargée pour le comédien, qui multipliait les rôles dans le petit écran avec STAT, Bellefleur, Sans rendez-vous, Classé Secret et bien entendu, 5e Rang, la série qui l'a fait connaître du grand public. Touché de conclure cette expérience, il partageait d'ailleurs, dans cet article, sa réaction face à une scène touchante dans la série, qui avait fait des vagues dans le public.

Bien qu'il soit sur toutes les chaînes à l'heure actuelle, les temps à venir sont encore incertains pour lui. La conclusion de ce projet important à ses yeux, vient de pair avec une nouvelle page à écrire et le comédien est ouvert à recevoir ce que l'avenir lui réserve.

« Depuis cinq ans et demi, j'avais une certaine stabilité, avec quelques jours de tournages de prévus, auxquels je pouvais me rattacher. Je n'ai plus rien devant moi, à part quelques projets en suspens. Ce métier-là en général est insécurisant. Alors, il faut avoir quelque chose, à côté. ». Et le « à côté » de Maxime de Cotret, ce sont les rénovations. « Je rénove au complet, ça m'a occupé, j'ai tellement travaillé, mais tellement travaillé chez moi aussi, je n'arrive même pas à comprendre comment j'ai réussi ». Tous ceux qui se sont déjà attaqués à une transformation de décor façon « DIY » comprendront qu'il ne s'agit pas là d'une mince affaire. « Pour vrai, il va falloir que j'aie ma propre émission de réno! », conclut-il, à demi sérieux, à demi à la rigolade.