Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

Denis Bernard : Un souvenir doux-amer du début des Moments parfaits

N’essayez pas de tirer les vers du nez de Denis Bernard en ce qui a trait aux intrigues qui attendent son personnage de Georges dans Les moments parfaits.

Discret, le comédien se borne à répondre que « ça va bouger pour pas mal tout le monde » compte tenu du fait que la saison tire (presque déjà) à sa fin. À eux seuls, on devine que les déboires amoureux et familiaux de ses enfants Catherine (Catherine Trudeau), Louis (Émile Proulx-Cloutier) et Philippe (Jean-François Pronovost) ont de quoi distraire notre bon Georges et sa Judith (Marie-Thérèse Fortin), revenus ensemble depuis peu. À moins qu’une vieille infidélité ne refasse surface, comme on l’a laissé entendre dans le dernier épisode…

Denis Bernard se dit heureux de la réception du public à l’endroit des Moments parfaits. Davantage aujourd’hui qu’au début de la série, à l’automne 2021, avoue-t-il. Parce que, lorsque TVA a lancé Les moments parfaits, c’est davantage son look qui retenait l’attention. Ou, plutôt, son changement de look.

« Au début, on m’en parlait pour les mauvaises raisons, parce que les gens s’intéressaient au fait que j’avais perdu mes cheveux. Une fois que ça, ç’a été passé, les gens se sont attachés aux personnages en général. Ils sont près de nous et s’identifient beaucoup à nous. En ce sens, c’est une série qui touche les gens et j’en suis fier », explique Denis Bernard en entretien avec Showbizz.net.

À l'époque, Denis Bernard répondait en toute simplicité que c’est une pelade – une perte soudaine de pilosité sans signe avant-coureur – qui avait modifié son apparence alors qu’il tournait les fictions Les moments parfaits et Chaos, en 2021. Or, à La vraie nature, dimanche, il a dévoilé la vraie raison de ce changement, qu'il gardait jalousement secrète jusqu'ici. Depuis, ses cheveux ont repoussé, mais Denis Bernard a continué de les raser, de son plein gré. « J’aime les avoir ainsi, alors je les garde comme ça », précise-t-il à Showbizz.net.

L’ex-directeur du Théâtre La Licorne (qui avait abandonné cette fonction juste avant la pandémie) avait brièvement parlé publiquement de ce qui lui était arrivé l’an dernier, mais estime aujourd’hui « qu’on perd du temps » à discuter de ses cheveux. Il soutient néanmoins comprendre la curiosité du public.

« Il faut voir l’autre côté de la médaille : on est dans la vie des gens depuis longtemps, et ils se demandent ce qui se passe, si on est malade. Alors, à un moment donné, on a mis ça au clair et c’est tout. »

Tel qu’annoncé il y a quelques semaines, Les moments parfaits devrait se poursuivre à TVA jusqu’en décembre prochain, après quoi l’oeuvre imaginée par l’auteur Marc Robitaille tirera sa révérence définitivement (comme Hôtel qui se terminera hâtivement au printemps). Denis Bernard sera aussi de la distribution de la pièce Salle de nouvelles – qui avait dû être reportée en raison de la pandémie –chez Duceppe, l’automne prochain. Il cogite en outre d’autres projets personnels pour les planches.

« Je reste actif, malgré le fait que je sois un vieux de 65 ans! », lance celui qui ne fait définitivement pas son âge.

C'est à la première du spectacle Gaz Bar Blues, jeudi dernier, que nous avons discuté avec Denis Bernard, qui soutient être un grand admirateur du film de Louis Bélanger aujourd'hui adapté pour les planches.