Publicité
Entrevue

Chantal Cadieux, l'autrice de Mémoires vives et Une autre histoire, prépare un nouveau projet télé

Depuis la fin de la série Une autre histoire en 2022, l'autrice Chantal Cadieux s'est faite plutôt discrète. Celle qui a une feuille de route bien remplie, avec à son actif plusieurs séries annuelles (dont Providence, Mémoires vives et Une autre histoire), devrait bientôt revenir à la télévision, si les astres sont bien alignés, avec un nouveau projet qui ne manquera pas d'attirer l'attention. Nous avons souhaité prendre de ses nouvelles.

« Oui, j'ai un projet de série en développement. Je dirais que ça regarde bien », nous confirme-t-elle d'emblée. « C'est toujours avec la même boîte de production chez Sphère Média, Josée Vallée et Sophie Pellerin qui sont mes productrices. Je voulais prendre, après Une autre histoire, un an d'arrêt d'écriture. Parce que j'ai écrit beaucoup beaucoup pendant des années, des séries annuelles, j'avais besoin de prendre une pause. »

Pause qui a tristement été bouleversée par le décès subit de son ex-conjoint et père de ses deux fils, le réalisateur Jean-Marc Vallée. « J'ai recommencé à écrire doucement au printemps », explique Chantal Cadieux, « Ça se concrétise davantage tant dans mon écriture qu'autour, avec Radio-Canada. »

Le sujet de ce nouveau projet, dont nous devons taire le titre de travail pour le moment, ne manque pas d'intérêt et se place dans la foulée d'une réflexion amorcée dans un précédent projet de la scénariste, le film Elles étaient cinq paru en 2004, où l'on était témoin du contrecoup d'un viol et d'un décès au sein d'un groupe d'amies.

« J'ai écrit le film Elles étaient cinq il y a longtemps, et là je me demandais, 25 ans plus tard, comment on se sent longtemps après un drame, quand on a vécu un traumatisme comme ça. Je suis partie de ça en me disant que ce qui m'intéresse beaucoup, c'est la justice réparatrice. Je trouve ça tellement une belle idée, c'est aidant. Oui, il y a des crimes qui se sont passés, mais qu'est-ce qui se passe après, au moment où les gens sont rendus ailleurs dans leur guérison », indique Chantal, qui ne confirme pas une suite directe à Elles étaient cinq.

Elle poursuit : « Je vais essayer de sortir de la famille, car j'ai écrit beaucoup autour de la famille, mais là j'essaie de faire une famille plutôt au niveau amical. Qu'est-ce que ces amis ont vécu ensemble? Comment s'en sortent-ils des années plus tard? Je ne vais pas tant dans l'enquête policière, ce n'est pas ce que je fais, mais j'aime toujours qu'il y ait un peu de suspense, je suis là-dedans, avec mes rapports entre les personnages. »

Fidèle à ses habitudes, l'autrice souhaite mettre de l'avant un personnage central féminin, comme c'était le cas dans ses précédentes oeuvres : « Moi, depuis que j'écris, depuis 16 ans avec mon premier roman, j'ai des héroïnes féminines de tous les âges, car je trouvais qu'il n'y en avait pas tant. Je me disais que moi, en tant que femme, il fallait que je crée des personnages dont je me sente plus proche. [...] Il y a quand même de très beaux rôles pour les hommes, mais pour les femmes, je trouve qu'il n'y en a jamais assez, pas assez pour qu'on puisse se dire "il y a trop de séries faites avec des personnages féminins." J'ai encore envie d'écrire pour les femmes de tous les âges. »

La nouvelle héroïne, qui serait dans la quarantaine, nous est décrite ainsi : « Ce personnage principal-là, c'est quelqu'un qui croit en la justice réparatrice, qui croit et qui veut guider, encadrer les personnes qui veulent faire cette démarche-là. Elle croit en la réhabilitation des criminels. C'est une idéaliste, mais en même temps, elle s'occupe beaucoup de ses amies, de son travail, un peu au détriment de sa vie personnelle. Il va falloir qu'elle pense à elle. Elle est beaucoup dans le don d'elle-même, comme bien des femmes qui vont s'oublier pour prendre soin des autres. »

Évidemment, les secrets, les mystères et les chassés-croisés seront encore au coeur de cette oeuvre, comme seule Chantal Cadieux peut le faire : « Oui! Moi j'aime ça, j'aime ça tricoter ça! (rires) C'est là que je me demande combien d'épisodes je vais faire. Tout cela n'est pas encore confirmé, c'est en chantier. Mais c'est ce que je veux faire, entremêler les affaires, qu'il y ait des secrets qui tout à coup éclatent au grand jour et l'impact que ça a sur les personnages. »

Pas de doute, l'autrice a réussi à piquer notre curiosité et nous sommes impatients de découvrir le fruit de ses efforts. Par contre, il faudra s'atteler de patience puisque, si les choses devaient se concrétiser, ce nouveau projet ne nous serait pas présenté avant 2025 sur les ondes d'ICI Télé.

Par ailleurs, on ne peut pas dire qu'il manque de bonnes séries à la télé québécoise en ce moment. D'ailleurs, à la volée, Chantal Cadieux saluait le travail étoilé de certains de ses confrères de la SARTEC (Société des auteurs de radio, télévision et cinéma), dont elle est présidente, comme Chouchou de Simon Boulerice, Avant le crash de Kim Lizotte et Éric Bruneau, et L'empereur de Michelle Allen. « On fait tellement des bonnes séries ici! », conclut-elle, affirmation que nous ne pouvons que seconder.