Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

Normand Brathwaite taquine encore Johanne Blouin!

Leur fille Élizabeth est maintenant adulte et même devenue maman à son tour, et les blagues de pension alimentaire de l’époque de Piment fort ne sont plus de mise, mais Normand Brathwaite ne rate quand même toujours pas une occasion de taquiner son ex-conjointe, Johanne Blouin.

L’animateur et la chanteuse se retrouvent cet hiver sur le plateau de Zénith (dont la première a suscité une vive curiosité à ICI Télé, jeudi soir, apprenez-en plus ici). Normand est capitaine de l’équipe des baby boomers, alors que Johanne est membre de ce même clan à titre de candidate participante, en compétition avec 23 autres artistes.

Lors d’une visite des médias dans le décor de l’émission, lundi dernier, Normand Brathwaite n’a pu s’empêcher de plaisanter au sujet de son ancienne relation avec Johanne Blouin, en badinant qu’il n’avait jamais revu cette dernière depuis leur séparation très médiatisée… d’il y a plus de 30 ans.

Habituée (depuis le temps!), Johanne Blouin était hilare lorsque Showbizz.net a cueilli sa réaction en entrevue.

« En m’en venant à la conférence, je me disais que Normand et moi, on serait là, mais qu’on n’axerait pas là-dessus. Et, la première chose que Normand a faite, quand la conférence a été finie, a été de me prendre par le cou pour les photos! (rires) Je me suis dit qu’il n’avait pas pu s’empêcher! On se taquine encore », a rigolé la chanteuse, sans la moindre trace d’agacement.

Avec les années, les ex-amoureux ont été capables d’apprendre à rire ensemble. « Il y a une période au début, où ce n’était pas facile, mais c’est bien correct », a précisé Johanne.

Au point d’être devenus des amis? Peut-être pas, mais la bonne entente est réelle, a glissé l’interprète de « Dors Caroline ».

« On a chacun nos vies. On s’adonne bien, mais on ne s’appelle pas pour prendre des nouvelles. Mais quand on se voit sur un plateau, l’atmosphère est bonne! »

Normand Brathwaite, lui, nous a rappelé que la mère de sa grande fille Élizabeth et lui ont souvent collaboré, à Belle et Bum ou dans des galas d’humour (Johanne Blouin participait d’ailleurs à la soirée-anniversaire du ComediHa! Fest Québec qu’animait Normand en 2019).

« On a souvent joué l’ancien couple, et c’est bien correct », a noté celui qui reprendra au printemps son rôle dans la pièce inspirée de La grande séduction, Sainte-Marie-la-Mauderne.

Jeudi, à Zénith, après la prestation de Johanne sur « Killing Me Softly With His Song » et son rappel au karaoké sur « Higher Love », son capitaine Normand Brathwaite a réitéré en direct à la télévision l’admiration qu’il éprouve toujours pour son ex-partenaire. « J’ai toujours dit, dans ma vie, que s’il y a une chanteuse, ou deux, que je vais écouter tout le temps, c’est, évidemment, notre fille, Élizabeth Blouin-Brathwaite, et Johanne Blouin », a salué l’homme-orchestre.

Johanne Blouin et Normand Brathwaite ont respectivement refait leur vie, la première depuis plus de 20 ans avec l’avocat criminaliste Jean-Claude Lagacé, et le second avec la productrice Marie-Claude Tétreault, avec qui il a eu un fils, Edouard, aujourd'hui jeune adulte. Cette dernière est également mère de Mylène, que Normand Brathwaite a souvent dit considérer comme sa propre fille.

Johanne Blouin, qui est ressortie gagnante du premier face-à-face de Zénith, a offert jeudi, sans le vouloir, un moment amusant aux téléspectateurs. Remémorez-vous-le ici.