Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité
Critique

L'ultime saison de Ruptures : Le combat sans merci d'Ariane Beaumont

C'est à regret qu'on apprenait, la semaine dernière, que la cinquième saison de la série Ruptures sera la dernière. La nouvelle a été annoncée les larmes aux yeux par la productrice Fabienne Larouche, qui a parlé d'une « rencontre exceptionnelle » avec Mélissa Désormeaux-Poulin. Sur les plateaux comme partout ailleurs, la comédienne fait l'unanimité. On l'encense pour ses qualités professionnelles autant que pour sa personnalité avenante et généreuse. Son grand talent nous aura permis de voir l'une des meilleures séries des dernières années avec Ruptures, un projet qui n'a fait que se bonifier avec le temps. La dernière saison ne fait pas exception. Après avoir visionné les deux premiers épisodes, on ne peut croire qu'il faudra bientôt faire nos adieux à cet univers passionnant.

Cette ultime saison commence en nous laissant entrevoir un futur qui ne sera pas doux envers Ariane Beaumont. Celle-ci affrontera ses plus grands démons dans cette ultime saison. On sent l'avocate plus fragile que jamais, toujours tourmentée par la mort violente de son père, l'éloignement avec sa mère et la guerre impitoyable avec l'éternel méchant Jean-Luc De Vries. Mais Ariane devra aussi lutter contre elle-même cette fois, alors que son sens de la justice sera outrepassé par sa trop grande compassion. Comment retrouver un équilibre? Des cas complexes viendront prendre beaucoup de place. Réussira-t-elle à mettre en échec Jean-Luc De Vries qui est hors de contrôle? Un grand changement pourrait aussi tout faire basculer.

Aucun risque de déception pour les adeptes qui plongeront à pieds joints dans cette dernière saison. Le premier cas juridique présenté en est un captivant, qui met en scène une jeune femme partagée entre son père très contrôlant et sa mère jalouse. Les ramifications de cette histoire iront loin et pourraient mettre en péril la carrière d'Ariane Beaumont. Si le cas se termine un peu trop abruptement, c'est pour faire place à une autre histoire tout aussi intéressante où un jeune garçon de 16 ans cherchera l'émancipation face à un oncle tuteur légal qui veut l'exiler. On salue en ce sens le jeu inspiré du jeune Nikola Masri qui offre une brillante performance. Tout ceci avant de finalement faire connaissance avec le personnage explosif qu'interprétera Mahée Paiement jusqu'à la fin de la saison.

Dans ce contexte, Mélissa Désormeaux-Poulin continue d'être la tête d'affiche charismatique que l'on connaît, présente dans la plupart des scènes, mais si généreuse avec ses complices de jeu. Vincent Leclerc revient avec son personnage très cartésien de Marc Dalpé, qui jouera continuellement l'avocat du diable face à Ariane. Le comédien nous dit que son personnage « lâchera une bombe dans la vie d'Ariane » cette saison. De quoi s'agit-il exactement? Peu présente dans les premiers épisodes, Isabel Richer jouera avec Mahée Paiement et on nous promet des échanges carabinés. On retrouve tous les autres comédiens de la série - Vincent-Guillaume Otis, Catherine Trudeau et Normand D'Amour notamment - qu'on aime voir évoluer à l'écran. Derrière la caméra, l'excellent Rafaël Ouellet sait nous faire ressentir l'urgence et l'émotion de tous ces moments imaginés par Daniel Thibault et Isabelle Pelletier.

Dommage de devoir tirer un trait sur ce pan de notre télévision québécoise. Dommage parce que la série est d'une grande qualité et sait nous faire réfléchir. Dommage parce que la distribution est exemplaire, en plus de continuellement nous faire découvrir de nouveaux visages. Profitons de chaque minute dès le 9 septembre, puisque cette ultime saison promet de nous faire vivre de grands moments.