Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

La maison bleue avec Guy Nadon vous fera rire aux éclats

La prémisse de La maison bleue était particulièrement intrigante : que serait devenu le Québec si le « oui » avait remporté contre le « non » au Référendum de 1995. La seule proposition de cette réalité alternative était plutôt excitante. Le résultat, par contre, est bien au-delà des attentes.

Écrit par Daniel Savoie et Ricardo Trogi, en collaboration avec Louis Morissette et François Avard, La maison bleue propose une caricature désopilante de notre société et de notre identité québécoise à travers des personnages aussi loufoques qu'attachants. Au contraire de ce qu'on pourrait s'imaginer, la comédie politique ne s'attaque pas qu'aux souverainistes, elle s'en prend également aux fédéralistes et même aux indécis. Elle n'épargne personne. Le gouvernement américain est aussi éclaboussé - et pas qu'un peu! - dans le processus.

Voyez Guy Nadon en action dans la nouvelle série La maison bleue

Voyez Guy Nadon en action dans la nouvelle série La maison bleue

La série est parsemée de délicieuses références à la culture populaire qui vous feront mourir de rire. On parle de mettre la face de Maripier Morin sur des billets de Banque, on mentionne un vin subventionné fabriqué à partir de bleuets du Lac par Mario Pelchat et on a fait de Réjean Houle et de Mario Tremblay rien de moins qu'un juge de la Cour Suprême et un ex-président de la République. Les habitants de la ville de Québec seront aussi ravis par les nombreuses références à la Capitale qui parsèment le récit; Place Laurier, le Centre Vidéotron et la fameuse poutine du Ashton, qui est devenu « Austin » pour l'occasion.

Guy Nadon est plus grand que nature dans le rôle du président Jacques Hamelin. Le comédien nous prouve encore qu'il n'est pas qu'un acteur dramatique, il possède un timing incroyable pour la comédie et désarçonne les téléspectateurs à plusieurs reprises. Parmi les rôles secondaires marquants, on doit mentionner le fantastique Dominic Paquet, qui incarne le fidèle garde du corps, un peu balourd, du président. Ce rôle, qui ressemble un peu à son personnage de scène, lui va comme un gant. Ce passage pendant lequel il s'exprime simplement avec des paroles de chansons des années 90 (parce qu'il ne parle pas anglais) est absolument délicieux. Richardson Zéphir, qui personnifie un membre de l'armée québécoise qui, dans les premiers épisodes, tente de négocier l'achat d'un sous-marin avec la République du Mawanda, se démarque également, tout comme Daniel Savoie, qui interprète un ancien athlète olympique en luge aux habitudes intellectuelles limitées.

La maison bleue est un fantastique petit ovni dans le paysage télévisuel québécois. La satire politique n'est pas un genre qu'on a beaucoup exploité au petit écran au cours des dernières années, et on doit dire qu'on ne pourrait être plus enthousiaste de le retrouver, surtout sous cette forme inspirée.

Voyez des images du tournage ci-dessous.