Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

Les Mecs sur l'Extra : L'homme imparfait et sans censure

Il aura fallu attendre plusieurs mois de plus avant de découvrir la série Les Mecs, alors que la Covid est venue interrompre le tournage, une journée avant la fin. C'est finalement dès ce mercredi que les abonnés de l'Extra d'ICI Tou.tv peuvent découvrir la comédie irrévérencieuse, dans la foulée d'une controverse qui a éclaté à son sujet. En effet, plusieurs ont crié à la « glorification du boy's club » en découvrant l'histoire de ce projet, qui met en vedette quatre hommes cinquantenaires. Pourquoi ne pas attendre de voir le produit fini avant de parler de scandale?

Nous sommes bien loin ici d'une glorification de la gent masculine. L'auteur Jacques Davidts (Les Parent) présente un quatuor masculin cinquantenaire intelligent, mais imparfait, souvent immature, qui vit des angoisses propres à sa tranche d'âge. L'auteur s'est assuré de balancer les occasionnelles dérapes et inepties de ses protagonistes avec des personnages féminins forts qui viennent les remettre à leur place assez rapidement. Avec eux, on aborde des thématiques intéressantes, comme le temps qui passe trop vite, refaire sa vie après 50 ans, l'amitié, le vieillissement, le corps changeant, le regard des autres et bien plus.

La série débute alors que l'un d'eux, Simon, se réfugie chez Christian, après s'être séparé de sa conjointe des 22 dernières années. Bientôt, les deux hommes seront rejoints par le fils de Christian, Sébastien. Ils devront se réajuster ensemble à cette nouvelle vie qui comporte de nombreux défis. Parallèlement, on découvre les préoccupations de Martin, qui constate avoir pris du poids. Sa conjointe féministe Sophie s'amusera de la situation. Après quatre épisodes sur dix, on avait encore peu vu le quatrième protagoniste, Étienne, un professeur de gym incarné par Yanic Truesdale (l'unique Michel dans Gilmore Girls).

Dans ce contexte, on retrouve quatre talentueux comédiens expérimentés qui nous en font voir de toutes les couleurs. Dans ces rôles, Christian Bégin, Normand Daneau, Alexis Martin et Yanic Truesdale s'avèrent les choix parfaits. Ceux-ci n'ont pas des partitions faciles à jouer. On leur demande d'être crus, de se dénuder, de tourner des scènes d'intimité, tout cela en gardant à l'esprit le côté comique de l'affaire. Ils naviguent dans ces eaux avec une grande aisance, aidés par des textes savoureux. On ne rit peut-être pas à gorge déployée en les regardant aller, mais on ne s'ennuie jamais en leur compagnie. À la réalisation, Ricardo Trogi se montre encore une fois inventif et allumé, bonifiant l'ensemble de son talent.

La série Les Mecs arrive sur l'Extra d'ICI Tou.tv comme une belle possibilité en ces temps de confinement. Ce n'est pas pour tous les publics, certainement pas les plus jeunes, mais c'est divertissant et amusant à souhait, en plus de générer de belles réflexions. Il n'y avait pas là de quoi faire un drame, juste une belle production toute québécoise qui mérite d'être vue!