Publicité
Critique et Galerie de photos

Les Honorables : Droiture, rigueur, excellence

Soyons bien honnêtes, la bande-annonce de cette série ne nous prédisait pas le succès de l'hiver. Le jeu était un peu gros, le plan fixe nous laissait amers et la thématique ne nous emballait pas. Mais, Club Illico nous réservait toute une surprise.

Les Honorables s'avère une production exceptionnelle; riche en émotion, magnifiquement réalisée et brillamment jouée par une distribution investie. La série, écrite par Jacques Diamant, brosse le portrait d'une famille dont plusieurs membres oeuvrent dans le milieu de la justice; les parents sont tous deux juges et l'une des filles est avocate. Gabrielle, la benjamine, est une sportive de haut niveau et le fils, Raphaël, baigne dans le monde interlope. Ce dernier est, bien sûr, le malaimé de la digne famille Dessureaux. Quand Gabrielle est sauvagement assassinée et que le principal suspect est acquitté par la cour, la confiance des Dessureaux s'effrite, au même rythme que leur dévotion envers le système de justice auquel ils ont consacré leur vie.

Le premier épisode est une pièce d'anthologie à lui seul. Du début à la fin, le spectateur reste sur le qui-vive afin de comprendre les événements qui mèneront à la chute du clan Dessureaux. On peut aussi y voir d'exceptionnelles performances d'acteurs. Le choix des comédiens a été fait avec beaucoup de soin par l'équipe de production. En plus de se ressembler physiquement, les acteurs ont développé une chimie qui transparaît à l'écran. Il est bon de revoir Patrick Huard dans un rôle dramatique au petit écran. Bien que le comédien ait davantage le physique d'un policier dur à cuire que celui d'un juge intransigeant, il arrive à nous faire croire à son personnage dès les premières lignes. Kevin Houle est aussi fantastique dans le rôle du présumé assassin (on en vient à lui vouer une haine viscérale), tout comme Olivier Gervais-Courchesne qui personnifie avec beaucoup de nuances le frère délinquant de la victime.

La réalisation droite et sévère de Louis Choquette contribue à l'allure autoritaire et à l'intensité dramatique de la série. Le plan-séquence final du premier épisode vous jettera par terre! L'auteur Jacques Diamant a aussi fait un travail épatant au niveau de l'écriture. Ce débat légitime entre le droit et la justice engendrera certainement des discussions musclées dans les salons québécois cet hiver.

Les Honorables ébranlera les convictions de bien des téléspectateurs québécois, qui auront une vision désormais plus nuancée du fameux « doute raisonnable ». Dans sa droiture, sa rigueur, sa sincérité et son aplomb, la nouvelle série de Club Illico vous épatera jusqu'à vous faire crier à l'excellence.

La série de 10 épisodes sera disponible dès le 10 janvier sur Club Illico.