Publicité
Télé

La jeune Janyève Denoncourt nous a fait verser quelques larmes dans Indéfendable

Le retour pour la deuxième moitié de saison d'Indéfendable ne s'est pas fait dans le calme plat, loin de là. D'abord, les nombreux téléspectateurs ont été rivés à leurs écrans pour connaître le sort réservé à Inès, enfermée dans un sous-sol glauque par une personne de toute évidence tordue. Nous avons découvert l'identité du ravisseur mercredi. La suite est pour ceux qui ont vu les épisodes...

C'est évidemment Mylène (Rebecca Vachon) qui tient en otage Inès (Nour Belkhiria), une réponse que bien des téléspectateurs avaient devinée avant la grande révélation. Pourquoi? Parce que seule Mylène avait véritablement un motif, alors qu'elle a jeté son dévolu sur la belle avocate après avoir vécu un procès pour harcèlement auprès d'une star de la pop.

Dans les derniers instants de l'épisode de jeudi, Inès tentait de fuir, après avoir bousculé violemment sa tortionnaire. Réussira-t-elle à s'échapper? Où sera-t-elle sauvée par Claude (Nathalie Madore) qui rôde dans les parages?

Par ailleurs, ce jeudi nous a offert un grand moment d'émotion, de la part d'une toute jeune comédienne. Dans la peau d'Ana Quintal, Janyève Denoncourt (photo ici), 14 ans, s'est montrée particulièrement talentueuse. Son personnage a dû venir témoigner des sévices que ses parents lui font subir au nom de la religion. Dans ce contexte, la comédienne a brillé de mille feux, volant au passage la vedette à plusieurs grands noms qui partagent l'écran avec elle.

Je brasserai jamais une enfant de 12 ans.

Voilà les mots que Léo MacDonald (Sébastien Delorme) a offerts en guise de réponse à Martial Quintal (Benoît Brière) qui le sermonnait en lui disant notamment : « Une enfant, c’est fait pour écouter, pas pour gagner. »

Autant les téléspectateurs que l'avocat criminaliste commencent à comprendre que le véritable monstre dans cette histoire, c'est Martial Quintal et pas nécessairement sa femme (Ingrid Falaise), qui n'est toutefois pas sans faute.

On peut présumer que le fils de la famille, Adam Quintal, aura lui aussi à aller témoigner. Il en aura long à dire, puisqu'on sait qu'en plus de tous les mauvais traitements qu'il reçoit, il se fait aussi agresser sexuellement par son père. Il pourrait venir ajouter le dernier clou dans le cercueil de son paternel, dont le procès est plus que compliqué. Dans ce rôle, il faudra suivre la performance du jeune comédien Gabriel Campeau.

Saluons au passage le travail de la comédienne Claire Gagnon, qui incarne la Juge Hochu, particulièrement émouvante pendant ce procès, pendant lequel ses yeux parlaient d'eux-mêmes, et lorsqu'elle récitait ses notes de procès à voix haute. Du travail à la fois sensible et bouleversant.

Indéfendable se poursuit du côté de TVA, du lundi au jeudi à 19 h.