Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité
Critique et photos

Faits divers 3 : Un ovni dans notre télé

Notre critique
Des dindons, des extraterrestres et un vieux band has been des années 90 : Que demander de plus?
Charmé

Faits Divers fait partie de ces productions québécoises à part, qui se démarquent par leur originalité et leur audace. Série noire de François Létourneau et Jean-François Rivard faisait partie de ce même groupe de résistants.

L'autrice Joanne Arseneau nous propulse dans un univers policier déjanté, où les cas sont tous plus farfelus les uns que les autres et où une violence crue côtoie un humour souvent déphasé. Dans cette troisième saison de Faits Divers, on retrouve la chef enquêtrice du bureau régional de Mascouche, Constance Forest, alors qu'elle doit résoudre un meurtre sordide qui a eu lieu sur une ferme de dindons. Lisez le synopsis complet ici.

Des illuminés, convaincus de l'existence des extraterrestres, sont impliqués dans l'affaire, tout comme le guitariste has been d'un vieux band des années 90. L'étau se resserre autour de ce dernier, joué par Éric Robidoux, qui s'efforce de se sortir de ce faux alors que d'autres tuiles lui tombent sur la tête. Bonasse, le pauvre Kevin s'enlise dans ses mensonges et se retrouve bientôt acculé au pied du mur.

Éric Robidoux, qui a fait beaucoup plus de théâtre que de télévision dans sa carrière, est formidable dans ce rôle de minable attachant. On ne peut, non plus, passer sous silence le travail exceptionnel de Stéphane Demers, méconnaissable sous les traits d'un criminel endurci qui vient de sortir de prison et qui souhaite se venger de ceux qui l'ont trahi (voyez-le dans la galerie au bas de l'article). Ce personnage caricatural, mais terrifiant, colle parfaitement à l'univers excentrique de la série. De son côté, Isabelle Blais tient le phare du réalisme à bout de bras. Au coeur de cette atmosphère étrange, il y a des personnages, comme Constance Forest, qui nous ramène à la vérité. Le contraste entre l'absurdité de certaines situations et la véracité de l'enquête engendre une histoire fascinante, qu'on regarde évoluer avec beaucoup d'intérêt.

Le réalisateur Stéphane Lapointe contribue aussi à rendre la série étonnante et unique. Sa caméra intrusive et sarcastique jumelée à des effets surprenants génèrent un climat étrange qui nous tient en haleine. Mention spéciale au choix de la chanson, choisie comme hit du groupe Colonel Scarlett, « Laisse-moi te deviner » de Tango Tango. Ce clin d'oeil nostalgique à la réalité est fantastique!

Les fans des deux premières saisons ne seront pas déçus par cette nouvelle enquête du bureau de Mascouche, bien qu'elle ait été écourtée à six épisodes. Encore une fois, Joanne Arseneau s'est surpassée afin de nous proposer quelque chose de différent, un ovni dans le paysage télévisuel québécois.