Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

Classé secret : Quand la télévision québécoise fait dans le contre-espionnage

C'est plutôt rare au Québec qu'on produit ce genre de série d'action, avec des espions, des agents secrets, des cascades et des fusillades. Ce qui se rapproche le plus de ce que nous propose Classé secret, c'est le Blue Moon de Luc Dionne, datant déjà de six ans. Pour les autres comparatifs, on doit aller pêcher chez les Américains ou les Britanniques, avec leur Homeland, Bodyguard et autres propositions musclées du genre.

Dans la nouvelle série de Duo Productions, Rachel Miller et Émile Darcy, les parents de deux filles. Spécialistes du renseignement, ils travaillent tous deux pour les Services de sécurité du Canada (SSC). Lorsqu'un attentat a lieu près du consulat américain, leur vie, relativement tranquille, est complètement chamboulée. Les indices retrouvés sur place révèlent que les SSC ont été infiltrés. Bientôt, Émile est chargé par ses patrons d'enquêter sur sa propre femme, qu'on suspecte d'être la fameuse taupe à la solde de la CIA.

Il y a bien quelque chose de M. et Mme Smith dans cette histoire de couple d'espions forcés de s'affronter, imaginée par François Pagé. Mélissa Désormeaux-Poulin et Patrick Labbé assument avec brio les deux rôles principaux. En plus d'être à l'aise dans les séquences physiques, ils apportent une sensibilité bienvenue à leur alter ego. Il faut dire que ce sont des personnages complexes, particulièrement celui de Mélissa Désormeaux-Poulin qui, au début du premier épisode, est retrouvée par le personnage de Patrick Labbé après avoir été torturée par des terroristes. Treize ans plus tard, elle vit encore avec les contrecoups de cet évènement traumatisant. Après le deuxième épisode, on ne sait toujours pas comment elle s'est retrouvée dans un poste de direction aux Services secrets, mais on s'imagine que la réponse viendra plus tard.

Le premier épisode découragera peut-être certains téléspectateurs puisqu'il renferme beaucoup de personnages et met en scène plusieurs situations assez complexes. Il y a bien sûr les membres différents membres de l'organisation des SS, mais aussi ceux de la GRC, l'oncle mystérieux de Rachel et ce dissident politique pacifiste, immigré depuis 20 ans d'un émirat arabe, qui est au coeur de la fusillade au consulat américain. Démêler tout ce beau monde et leurs fonctions n'est pas si simple. Heureusement, les choses s'éclaircissent déjà au deuxième épisode, même si on se demande parfois encore : « c'est qui lui dont? ».

Après le deuxième épisode, on en aurait pris plus. La réalisation effrénée de Stéphan Beaudoin et ses plans magnifiques nous convainquent de faire confiance à production inhabituelle, à saveur américaine. On a bien hâte de découvrir la suite.

Les 10 épisodes de Classé secret seront diffusés sur addikTV dès le 31 mars à 21 h.