Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

Bye Bye 2019 : Un sans faute pour Simon-Olivier Fecteau et son équipe

Chaque année, on attend le Bye Bye avec une certaine fébrilité. Au Québec, cette émission est une institution, un incontournable.

Alors que par les années passées, nous n'avions pas toujours été convaincus par toutes les idées de Simon-Olivier Fecteau et son équipe, on doit admettre qu'en 2019, nous avons été comblés.

Quand on nous a annoncé l'été dernier que l'équipe de comédiens se renouvelait, nous avions une certaine appréhension. Marc Labrèche et Anne Dorval avaient livré des performances tellement mémorables que leur absence au générique laissait planer un doute dans notre esprit, mais nous avions tort de nous méfier. Anne-Élisabeth Bossé, Mehdi Bousaidan, Julie Le Breton et Guylaine Tremblay ont relevé le défi avec brio. Tellement qu'on a peine à trouver un sketch qui n'était pas épatant.

Parmi les moments les plus forts de la soirée, on doit parler de ce sketch sur les inondations orchestré par Les Chick'n Swell dans lequel tous les effets spéciaux étaient créés en temps réel. Cela faisait longtemps que nous n'avions pas eu droit à l'humour décalé et original du trio de Victoriaville. La parodie de la chanson « Qui a le droit » de Patrick Bruel par Mehdi Bousaidan aura aussi marqué cette 51e édition avec des paroles aussi charmantes que : « Je n'avais pas le droit de faire ça. [...] J'ai des enfants qui savent maintenant que leur père se montre le gland. » Anne-Élisabeth Bossé a aussi été plutôt impressionnante dans le rôle de Céline Dion, un personnage que le public avait l'habitude de voir interprété avec charisme par Labrèche. La comédienne était tellement incarnée qu'elle nous a fait oublier la Céline extravagante de l'animateur de Cette année-là. Mention spéciale ici à Claude Legault, qui a interprété un fantastique Pepe Muñoz, exaspéré par sa patronne.

Le Bye Bye a aussi abordé des propos importants de l'année 2019, dont le féminisme, la diversité culturelle et de genre et l'environnement. La présence de Madame Coucou, qui a fait son coming-out dans Passe-Partout cette saison, aura certainement marqué les esprits, tout comme un sketch sur la marche pour le climat à Montréal lors duquel le créateur du Pacte pour la transition, Dominic Champagne (joué par Claude Legault), hurlait dans la foule pour attirer l'attention de Greta Thunberg, habilement interprétée par Julie Le Breton.

Les politiciens n'ont pas été épargnés par l'humour grinçant des auteurs du Bye Bye cette année non plus. Pierre Brassard a investi spécialement les habits du premier ministre, alors que Claude Legault a personnifié Andrew Sheer, Simon-Olivier Fecteau a joué un Yves-François Blanchet déguisé en Joker et Mehdi Bousaidan a épaté la galerie sous les traits d'un Jagmeet Singh fort convaincant.

L'équipe du Bye Bye a aussi proposé quelques auto-références plutôt savoureuses, dont cette reprise du sketch sur le cannabis de l'an dernier avec en prime un personnage loufoque de Guylaine Tremblay et le retour du désormais célèbre M. « Papaye » qui, cette fois, enseignait au primaire dans une caricature de la déconfiture de notre système scolaire.

Comme la fuite de données de Desjardins a été un sujet important en 2019, il n'est pas étonnant que le Bye Bye s'en soit emparé avec autant de force. Nous avons eu droit à plusieurs sketchs sur cet évènement précis, parsemé de délicieux slogans tels que : « On fait notre gros gros possible » et « On a de la fuite dans les idées ». Le numéro sur les influenceurs était aussi tordant : « Derrière chaque influenceur, il y a une famille qui a honte ». Parmi les autres imitations marquantes de cette année, on note l'interprétation de Guy A. Lepage par Claude Legault, celle de Pénélope McQuade par Anne-Élisabeth Bossé et le superbe portrait de Caroline Néron par la grande Guylaine Tremblay.

La surprise, c'est probablement l'absence du coton ouaté de Catherine Dorion. La nouvelle avait pourtant fait couler beaucoup d'encre. Mais, comme la jeune politicienne avait eu droit à un sketch complet l'an dernier, on apprécie que l'équipe du Bye Bye ait choisi de ne pas se répéter. Sa brève apparition dans le sketch « François le Miraculeux » était probablement suffisante.

Au final, on peut dire, sans trop d'exagération, qu'il s'agit d'un sans faute pour l'équipe du Bye Bye 2019... comme quoi le renouveau, c'est payant.