Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

En deuil de son père, Jean-Marie Lapointe accorde une entrevue très émotive à Stéphan Bureau

Quelques heures après l’annonce du décès de Jean Lapointe, son fils, Jean-Marie Lapointe, était de passage sur le plateau du Monde à l’envers, ce vendredi 18 novembre, pour lui rendre hommage, et faire état de ses derniers jours.

Ce dimanche, à 21h05, TVA présentera d’ailleurs Pour une dernière fois… Jean Lapointe, une entrevue qu’il a accordée à son fils en 2014, et qui ne devait être diffusée qu’après sa mort.

Le tout est disponible dès maintenant également sur la plateforme TVA+.

À la vue d’un extrait de ladite entrevue, dans lequel l’artiste témoigne tout son amour à son fils, le principal intéressé n’a évidemment pu retenir ses larmes.

« Il y a à peu près deux mois, deux mois et demi, il était encore à la maison, et il avait dit : ''Je pense qu’il ne m’en reste plus pour longtemps''. Mais il ne le disait pas avec une figure d’un gars paniqué. Et à quelques jours de son décès, il aurait dit à Mercedes, sa conjointe : ''J’espère que le Big Boss en haut va m’en donner encore un peu''. Il voulait avoir encore un peu de temps », a confié Jean-Marie Lapointe.

« À la fin, papa ne parlait presque plus. Il était atteint de démence, il avait plein de petits problèmes de santé. Quand tu rentres en soins palliatifs, c’est qu’il y a une date de tombée, et c’est assez proche. »

« Ce ''plus de temps''-là a duré quand même quelques jours. Ç’a probablement permis à Mercedes de se préparer davantage, parce qu’ils étaient fusionnels. Et ç’a probablement permis à bien des membres de la famille, mes sœurs et moi de vivre les moments les plus intimes, qui se limitent à très peu de mots. »

Jean-Marie Lapointe est revenu brièvement par la suite sur le rôle de père de Jean Lapointe, lui qui avait estimé ne pas avoir été aussi présent qu’il aurait dû l’être auprès de ses enfants issus de son premier mariage.

« Il avait une grande humilité et une grande vulnérabilité de se remettre en question. Mais il nous aimait, et ça, on n’en a jamais douté », a-t-il affirmé.

Jean-Marie Lapointe a ensuite confirmé à Stéphan Bureau que la Fondation Jean Lapointe était assurément le projet dont son père était le plus fier.

« Il a sauvé beaucoup de vies. On a soigné 40 000 personnes qui souffrent de dépendances, sans compter les proches qu’on accompagne aussi, et c’est aussi près d’un million de jeunes qui ont été sensibilisés à la consommation. Ça, papa en était extrêmement fier », a-t-il expliqué, soulignant que sa sœur avait repris le flambeau à titre de directrice générale de l’organisme.

À la fin de l’entrevue, Jean-Marie Lapointe a fait part de son état d’esprit en ce qui a trait à sa présence sur le plateau dans de telles circonstances, estimant que son père aurait voulu qu'il en soit ainsi.

« Je le vis avec vous. Une souffrance supportée par plusieurs, c’est déjà moins souffrant », a-t-il conclu.