Publicité
Stars

Ça finit bien la semaine : Michel Courtemanche jase de sa surprenante victoire à Chanteurs masqués

Pour la première fois depuis le tout début du talk-show Ça finit bien la semaine, Michel Courtemanche nous a fait l'honneur de sa présence ce vendredi, dans un épisode qui s'est avéré délicieux en tout, où les rires ont judicieusement côtoyé certains moments plus touchants. Il faut dire que les animateurs Julie Bélanger et Jean-Michel Anctil, que nous aimons tant, étaient particulièrement fébriles et excités à l'idée de recevoir cette légende de l'humour québécois. Se faisant effectivement plutôt discret des plateaux de télé, ce fut un réel honneur et bonheur de le voir raconter son éblouissant parcours artistique, lui qui a pu goûter au succès très tôt dans sa carrière.

Cet été, on proposera d'ailleurs Michel!, qu'il décrit comme une expérience comique, un spectacle multidisciplinaire qui rendra hommage à l'oeuvre du prolifique humoriste. À savoir ce qu'il entendait par « spectacle multidisciplinaire », Michel explique :

« On a le fil conducteur, qui est mon enfance à moi, qui évolue. Mais tout ce qui est rattaché à multidisciplinaire fait référence aussi à la BD, aux cartoons, au cinéma, les objets surdimensionnés. Ça ressemble un peu comme si c'était un gros cirque, mais juste de clowns. »

En fait, même enfant, Michel avait cet humour visuel en lui, ce qui lui a permis, dès l'âge de 10-12 ans, de concevoir et de proposer des numéros comiques. Cet humour l'a d'ailleurs accompagné tout au long de sa carrière, jusqu'à un certain jour de juillet 1997, quand la scène s'est arrêtée pour lui. Amené à se confier sur cette journée sombre pour lui, ce dernier déclare :

« C'était clairement une crise bipolaire. J'avais décidé ce soir-là de jouer sans médication. Je prenais beaucoup de calmants pour monter sur scène, parce que j'avais trop le trac. Là je me suis dit non, non, je vais faire ça comme un grand! Ça n'a pas été une déception, parce que je voulais arrêter de toute façon. Ça tombait bien. Je n'ai jamais vu cet événement-là comme quelque chose de négatif, je l'ai vu comme salutaire. »

Ce fut très touchant d'écouter l'artiste parler de santé mentale sans tabou, en toute sincérité. L'humoriste de 59 ans a également profité de son passage sur le plateau du talk-show pour aborder sa participation à Chanteurs masqués, l'automne dernier :

« Dans la catégorie absurde, c'est l'affaire la plus absurde qui m'est arrivée dans ma vie! (...) Moi, me demander de chanter et danser, ce n'est pas ce que je fais dans la vie, mais vraiment pas! Quand j'ai gagné, à la fin, moi dans ma tête, c'était soit Mutante Rita ou la Ballerine de glace. J'étais sûr que c'était une des deux qui gagnait. Quand ils m'ont nommé, j'ai fait voyons donc! »

Il poursuit, à propos de sa surprenante victoire :

« Je n'ai jamais rien gagné dans la vie! Et là, dans quelque chose qui me regarde pas pantoute! Je n'ai rien compris! (...) C'était vraiment une expérience unique! » a notamment déclaré celui qui avait mystifié le Québec tout entier sous la tenue du Caméléon, nous tenant en haleine jusqu'à la toute fin de la compétition. Pour rappel, une 4e saison de la compétition nous sera présentée l'automne prochain. Qui aimeriez-vous voir participer?

L'émission Ça finit bien la semaine est diffusée les vendredis à 19 h, sur les ondes de TVA.