Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

Un gala bigarré et divertissant pour Fabien Cloutier au ComediHa! Fest 2021

Ce samedi, le public pouvait assister au nouveau gala Comediha! de Fabien Cloutier en direct de son salon. En effet, cette année, les organisateurs du Festival d'humour de la ville de Québec n'ont eu d'autres choix que d'offrir leur événement en webdiffusion, étant donné les circonstances que nous connaissons tous. C'est donc devant une salle très clairsemée et masquée au Capitole de Québec que Fabien Cloutier a lancé sa soirée, d'une manière bien originale.

Contrairement à ses prédécesseurs, P-A Méthot et Cathy Gauthier, le conteur a entrepris, dans son introduction, de nous raconter une histoire loufoque, impliquant un scrotum enroulé dans une poulie, pour nous parler de complots et de divergences d'opinions. Le monologue était particulièrement original, à l'image de ce que Cloutier nous offre généralement. Cette proposition avait l'avantage de nous faire voyager, de nous amener ailleurs, ce qui fait du bien en ces temps plus sombres. Une entrée en matière réussie. Fabien Cloutier a remis cela en fin de première partie, en compagnie de Patrice L'Écuyer (et son nouveau look), pour nous parler de camping. Les deux amateurs de plein air se sont exprimés avec humour et des images fortes contre le camping et certains hurluberlus qui le pratiquent.

Le meilleur moment de la première partie a été offert par la sensation web Ariel Charest, qui se fait de plus en plus connaître sur les réseaux sociaux avec ses lipsync sur des vidéos virales. Celle-ci a surpris en poussant l'audace plus loin et en proposant ce soir un lipsync en direct sur scène, mélangé avec une chorégraphie flamboyante, paillettes à l'appui, avec deux complices. Le résultat était à la fois inattendu, audacieux et amusant. Mélanie Ghanimé, Jonathan Roberge et Mario Jean ont été beaucoup plus conventionnels dans leur approche, en abordant respectivement la famille, l'homosexualité et le mouvement « ça va bien aller ». Rien de dépaysant de ce côté.

En seconde partie, l'hôte a offert encore deux numéros mordants et intelligents. Pour sa deuxième introduction, Fabien Cloutier a choisi d'aborder un sujet plus léger après une année chargée en mauvaises nouvelles : la peine de mort! Comme quoi il est possible de faire de l'humour avec tous les sujets, l'animateur a tergiversé sur les pours et les contres de la peine de mort, jusqu'à ce qu'il obtienne des réponses avec l'arrivée de Dieu sur scène, personnifié par le comédien Luc Boucher en tutu. Surprenant! Pour sa conclusion de gala, Fabien Cloutier est revenu sur l'année passée, marquée par la pandémie et par ceux qui se croient dorénavant dans une dictature. C'est lorsqu'il a abordé les nouvelles façons d'agir en société que ce segment est devenu particulièrement drôle.

À ses côtés en deuxième partie, Jean-Michel Anctil a abordé sa remise en forme qui doit se faire à la maison. Rosalie Vaillancourt a surpris en laissant tomber son personnage de gamine dévergondée pour devenir la Karen des réseaux sociaux, cette femme aigre qui critique tout ce qui bouge. Loin d'être parfait, l'idée était cependant fort percutante à son point culminant. Un filon à continuer d'explorer. Jacob Grégoire de Flip Fabrique a offert un numéro étonnant de trampoline qui détonnait toutefois avec le reste du gala. C'est lorsque Fabien Cloutier s'est joint à lui pour ajouter de la complexité aux prouesses que la proposition a gagné en intérêt. Enfin, Phil Roy a proposé un stand-up mélangeant le sujet du mariage à une analyse du film Elle a tout pour elle, une proposition qui pouvait être pertinente seulement pour ceux et celle qui ont vu ce film des années 90.

Comme il a l'habitude de le faire depuis quelques années, Fabien Cloutier a proposé ce soir un gala bigarré et divertissant qui, sans nous faire crouler de rire, a certainement réussi sa mission de nous changer les idées.