Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

Les Cowboys Fringants au Centre Vidéotron : Le défoulement parfait

Après avoir fait vibrer le Centre Bell le 6 janvier dernier, Les Cowboys Fringants s'arrêtaient au Centre Vidéotron, à Québec, quelques jours plus tard.

Il s'agit de l'un des rares groupes québécois capables de remplir les deux amphithéâtres au maximum de sa capacité. Il y a un sentiment patriotique fort de voir qu'une formation de chez nous rassemble plus de gens encore que les grandes stars américaines dans un même lieu. Et, les fans des Cowboys Fringants sont exceptionnels. Ils connaissent toutes les chansons par coeur et hurlent les paroles en sautant sur place d'une joie de vivre contagieuse. Même leurs chansons plus tristes font crier les foules, c'est cathartique!

En avril dernier, Les Cowboys Fringants jouaient pour la première fois au Centre Vidéotron. Cette deuxième visite était tout aussi jubilatoire. Avec le même décor et essentiellement le même setlist, Karl Tremblay et sa bande ont livré une performance électrisante. Il faut dire qu'il s'est passé beaucoup des choses pour Les Cowboys Fringants entre ces deux visites, dont la triste annonce de la maladie du chanteur. Celui-ci était, par contre, dans une forme rayonnante ce samedi soir et sa voix s'est avérée particulièrement juste, même dans les moments de frénésie, comme dans « La traversée (de l'Atlantique en 1774) » : « Whisky, whisky, y'où s'qu'il est l'whisky? Whisky, whisky, y'où s′qu′il est l'whisky? L'eau douce, ça rend malade »

Accompagnés par six musiciens sur scène, les quatre membres de la formation de Repentigny se sont permis un moment plus intime en milieu de spectacle, en interprétant « Sur mon épaule », sans artifice. Sans la symphonie de l'orchestre, on pouvait entendre clairement les voix nombreuses des spectateurs comme un message d'espoir. Inspirant! Les Cowboys ont ensuite enchaîné avec leur plus récent succès « L'Amérique pleure », une pièce qui a créé beaucoup d'enthousiasme dans la foule dès les premières notes.

En fin de spectacle, Jérôme Dupras s'est adonné à une de ses célèbres séances de « crowd surfing », mais celle-ci était d'autant plus impressionnante puisque le bassiste s'est précipité dans les bras des spectateurs du parterre depuis une échelle. Pourquoi pas? Au rappel, nous avons eu droit à une marée de lumières blanches alors que Karl Tremblay chantait, d'abord seul, puis accompagné de ses comparses, la mélancolique « Pub Royal ».

Les chansons chouchous des fans ont été gardées pour la toute fin. Ainsi, Les Cowboys Fringants ont enfilé la classique « Le shack à Hector », l'excellente « Marine marchande » pour conclure avec la douce « Les étoiles filantes ».

On ne se tanne pas de voir Les Cowboys Fringants en spectacle. L'esprit de communauté qu'ils engendrent et le bonheur simple qu'ils nous transmettent font un bien fou! Longue vie à nos Cowboys!

Voici la liste des chansons interprétées par Les Cowboys Fringants ce samedi 14 janvier au Centre Vidéotron :

  • Ici‐bas
  • Bye Bye Lou
  • La manifestation
  • La Reine
  • L'hiver approche
  • Droit devant
  • Ti-Cul
  • La traversée (de l'Atlantique en 1774)
  • Plus rien
  • Sur mon épaule
  • L'Amérique pleure
  • Droit devant
  • Paris – Montréal
  • Joyeux calvaire !
  • Awikatchikaën
  • Tant qu'on aura de l'amour

RAPPEL :

  • Pub Royal
  • Le shack à Hector
  • Marine marchande
  • Les étoiles filantes