Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité
Soir de gala

Premier Gala de l’ADISQ : Voyez les photos et quelques potins du tapis rouge

Il y avait une longue file d’attente dans le hall du MTELUS mercredi soir, et ce, pour une excellente raison : les artistes de la musique d’ici s’étaient donné rendez-vous au Premier Gala de l’ADISQ… pour la première fois en trois ans, puisque la fête n’avait pu avoir lieu « en présentiel » en 2020 et en 2021, pour les raisons qu’on connaît. Il y avait de la fébrilité dans l’air!

Showbizz.net a pu attraper quelques personnalités au vol entre leur passage à la toile des photographes et leur entrée dans la salle, où Pierre Lapointe animerait la soirée, quelques minutes plus tard. Voici quelques confidences recueillies sur le tapis rouge. Voyez aussi, plus bas, nos photos de l’arrivée des vedettes.

Louis-José Houde animera le Gala de l’ADISQ ce dimanche, 6 novembre, à compter de 19 h 30, à ICI Télé. Le Premier Gala, que Télé-Québec retransmettait en direct mercredi, est disponible en rattrapage au telequebec.tv et sera rediffusé à la télévision dimanche après-midi, à 16 h, à Télé-Québec.

Alicia Moffet: pas encore de cohabitation avec son amoureux

La chanteuse et influenceuse Alicia Moffet était très fière de se pointer au Premier Gala au bras de son amoureux, Frédérick Robichaud, ex-candidat d’Occupation Double dans l’Ouest, qu’elle fréquente depuis quelques mois. La jeune femme s’est montrée discrète au sujet de leurs rêves communs, se contentant de mentionner que Frédérick et elle caressent « quelques projets de couple ». « On est deux entrepreneurs, alors on s’encourage dans nos projets professionnels », a-t-elle précisé. Les tourtereaux n’habitent pas encore ensemble, nous a confié Alicia. « Ça s’en vient! », a-t-elle ajouté. Maman d’une petite Billie Lou de trois ans, Alicia n’a que des fleurs à lancer à son compagnon quant à ses qualités de beau-papa. « Il est vraiment fin! Très, très, très gentil. Il prend bien sa place, il est fin, respectueux. Je suis très chanceuse... »

Alicia Moffet était citée au Premier Gala de l’ADIQ dans la catégorie Album de l’année – Anglophone, pour son opus Interwine, paru au printemps dernier (c’est finalement Naya Ali qui a enlevé les lauriers dans cette catégorie). Elle vivait d’ailleurs l’expérience d’une toute première nomination à l’ADISQ. « C’est vraiment énorme. Je ne m’attendais pas à être nommée, on ne s’attend jamais vraiment à ça. C’est un grand, grand honneur que l’ADISQ ait considéré mon travail. Je suis très, très contente! » Celle qui partira en tournée en 2023 – et qui ne cesse jamais de créer, tant de la nouvelle musique en studio que de nouvelles collections pour sa ligne de vêtements – a également gagné, mercredi, le concours Ma Première Nomination, où les votes du public lui ont valu une bourse de 5000 $.

Rita Baga défonce des portes!

Hier, Big Brother Célébrités; demain, le monde pour Rita Baga! Entre sa tournée Créature, l’animation de Drag Race Belgique et de La drag en moi, le lancement de ses parfums, sa participation à l’émission Canada’s Drag Race : Canada vs. The World et combien d’autres projets, la désormais célèbre drag queen a de surcroît brisé un nouveau plafond de verre en devenant la première « créature » (ce sont ses mots, inspirés du titre de son spectacle, Créature) en nomination à l’ADISQ, dans la catégorie Spectacle de l’année – Variétés/Réinterprétations. Elle n’a pas gagné, s’inclinant devant Marie-Denise Pelletier, Marie Carmen et Joe Bocan pour le collectif Pour une histoire d’un soir, mais le plaisir ne fut pas moins grand pour autant. « C’est un grand honneur, à plusieurs niveaux. Déjà, mon spectacle est la première tournée de drag dans le circuit des grandes salles. De voir le succès, la réaction du public, c’est pour ça qu’on le fait! », a souligné Rita. Quelles sont les prochaines portes à défoncer pour la reine Rita Baga? «Toutes celles qui sont fermées! », a décrété la principale intéressée. « Je suis une personne ambitieuse, à la base. J’aime beaucoup le fait d’ouvrir des portes et de ne pas me limiter à quelque chose. Ç’a été le fil conducteur de toute ma carrière, de me permettre de rêver et de faire rêver les autres, de se dire que tout est possible! »

Ingrid St-Pierre : un nouvel album en février

Finaliste dans le créneau de l’Album de l’année – Musique instrumentale (un trophée remporté par Jean-Michel Blais en début de cérémonie), Ingrid St-Pierre a décrit son disque Ludmilla comme un cadeau qu’elle s’est offert à elle-même. Seulement deux spectacles sont prévus pour couronner le chapitre Ludmilla, à Montréal et Québec, en décembre. Puis, la chanteuse rappliquera rapidement avec du nouveau matériel : son prochain album, son sixième, paraîtra en février. Et, déjà, elle a terriblement hâte de nous le présenter! « Je suis très, très fière et excitée! C’est un album qui s’est écrit très rapidement, mais qui s’est mûri très longtemps. J’ai pensé pendant plusieurs années à ces chansons-là, je les ai laissées émerger. Puis, quand je me suis mise à les écrire, ç’a n’a pris que le temps de quelques semaines. » La trentenaire qu’elle est, assumée, se reflètera beaucoup sur cette nouvelle œuvre, a précisé Ingrid. « Le temps a passé. Je suis fière de ce que je raconte. Avec Ludmilla, j’avais besoin de prendre un certain recul, de laisser les mots émerger. C’est un peu le fruit de ce silence-là », a évoqué la maman d’un garçon de 7 ans et d’une fillette de 2 ans, qui la tiennent bien occupée!

Damien Robitaille : une rencontre dans une limousine

Damien Robitaille, qui fait toujours sensation avec ses vidéos musicales sur le web, était accompagné de sa conjointe, Vanessa Guimond, une ancienne journaliste, maintenant attachée politique et attachée de presse de la députée de Montarville pour la CAQ, Nathalie Roy. L’histoire d’amour de Damien et Vanessa est plutôt récente, mais les deux complices se connaissent depuis longtemps : ils avaient fait connaissance pour la première fois en 2012. Damien Robitaille accueillait alors les médias dans une limousine pour faire la promotion de son troisième album, Omniprésent. Vanessa l’avait interviewé pour un quotidien montréalais, et ils étaient ainsi devenus amis. « Elle a écrit son article et c’est resté dans sa tête pendant 10 ans! », a blagué Damien, mercredi, en ajoutant que sa nouvelle flamme est « très inspirante » pour lui. Or, le coloré musicien, qui était nommé dans les catégories Artiste de l’année ayant le plus rayonné sur le web (prix qui lui est revenu) et Spectacle de l’année – Variétés/Réinterprétations (raflé par Pour une histoire d’un soir) a avoué avoir été très occupé dans les dernières années, et qu’il voudrait bien profiter d’une pause prochainement pour avoir le temps de créer un peu. « Je suis dû pour créer! », a-t-il martelé.

Koriass : son 20 $ sur un ami

Koriass ne cachait pas sa joie de concourir dans la catégorie Album de l’année – Rap, son dernier-né, Abri de fortune (pour fin du monde) sous le bras. Mais le rappeur n’aurait pas gagé sur sa propre victoire, il l’a admis ouvertement sur le tapis rouge. « Tout est possible, mais j’ai mis mon 20 $ sur mon ami Souldia ce soir. Parce que je lui souhaite! Il n’a jamais gagné de trophées, et moi, j’en ai déjà une couple. Moi, c’est déjà coché sur ma bucket list, alors j’aimerais qu’il gagne! » Et Koriass a eu la main heureuse, car c’est effectivement Dixque d’art, de Souldia, qui a été sacré vainqueur du côté du rap. Pour l’heure, Koriass poursuit sa tournée Abri de fortune et travaille déjà à un nouveau projet d’album.

Lisa LeBlanc : une indéfectible amitié

Déjà excitée d’être nommée dans les catégories de l’Album de l’année – Pop (où elle a triomphé!) et Album de l’année – Choix de la critique, grâce à Chiac Disco, qu’elle dévoilait en mars dernier, Lisa LeBlanc se prépare avec enthousiasme à chanter en duo, au gala de dimanche, avec l’immortelle Édith Butler, dont elle a réalisé le dernier album, Le tour du grand bois. Les deux femmes ne se voient pas très souvent, chacune affairée à son propre projet musical, mais elles demeurent extrêmement liées, et ce, depuis 10 ans. « C’est ma grande amie. J’ai énormément de respect pour cette femme-là! », a dépeint Lisa. Cette dernière, dont le récent effort Chiac Disco (aussi salué du Félix de la Réalisation de disque de l’année, au gala de l’Industrie, mercredi après-midi) est beaucoup plus funk et disco que ses précédents albums, lesquels étaient davantage folk et rock, s’est dite contente de l’accueil reçu par sa nouvelle proposition plus audacieuse. « On n’avait aucune idée à quoi s’attendre. C’était complètement différent de ce que j’avais fait dans le passé. Mais ç’a été fait avec tellement d’amour, et cet album nous a tellement apporté de joie, que ça nous a au moins donné quelque chose de vraiment le fun! » Lisa LeBlanc s’était d’ailleurs octroyé un long hiatus (une année sabbatique en 2019, puis les mois d’arrêt dus à la pandémie) avant de revenir en force, question de prendre le temps de se renouveler.