Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité
Soir de gala

Premier Gala de l’ADISQ : Les réactions des gagnants

Remporter un Félix, ça ne change pas le monde, mais ça fait très certainement plaisir! Voici quelques réactions et photos des gagnants du Premier Gala de l’ADISQ 2022, qui se tenait mercredi soir, au MTELUS, à Montréal. Vous pouvez aussi voir des photos du tapis rouge et découvrir quelques potins de la soirée, ici.



Hubert Lenoir

Album de l’année – Alternatif / PICTURA DE IPSE : Musique directe

Album de l’année - Choix de la critique / PICTURA DE IPSE : Musique directe

Collaboration internationale de l’année / Hubert Lenoir avec Bonnie Banane pour la chanson et le vidéo OCTEMBRE

Arrangements de l’année

(Concernant le trophée du Choix de la critique) : « La critique n’est pas importante pour moi dans le sens de la critique qu’on reçoit. Mais je comprends un peu le genre de personnes qui sont des critiques musicaux. Ce sont des gens passionnés de musique. Et moi, en tant que passionné de musique, je veux savoir que ç’a plu à d’autres passionnés de musique. J’ai connu quelqu’un qui s’appelle Michel – Rest in Peace! –, un disquaire, à Québec, qui est décédé cette année. Lui, il a beaucoup aidé mon éducation musicale. J’allais le voir et il me recommandait des disques. Je sais que les critiques musicaux sont un peu comme Michel. Si ça peut faire plaisir à Michel... »

« Peut-être que je vais dire ça à chaque album, mais pour moi, PICTURA DE IPSE, c’est la chose la plus comblée que j’ai faite de ma vie, la plus accomplie. Ça représente des milliers et des milliers d’heures de travail. »

Patrice Michaud / Album de l’année – Adulte contemporain / Grand voyage désorganisé

« Moi, je n’ai rien à battre de la catégorie [où il est finaliste, NDLR]. Je comprends l’utilité, mais pour moi, ce sont des mots. Ça m’importe peu. J’étais en nomination avec des collègues que j’estime, que je trouve talentueux, que j’aime beaucoup, notamment Salomé Leclerc, qui a fait un album exceptionnel. Avec les années, les trophées deviennent moins attendus qu’au début. Au début d’une carrière, on est fébriles, et il y a vraiment un effet levier quand on remporte un trophée. Ça aide beaucoup de choses en même temps. Après, ça aide encore, mais ce n’est pas la même impulsion. On sait davantage ce qu’on fait; moi, mes albums vont bien, ma tournée va bien. Maintenant, c’est la cerise sur le sundae; avant, c’était le sundae au complet. »

Angèle Dubeau / Album de l’année – Classique / Elle

(NDLR : Cet album souligne les 25 ans de l’ensemble féminin à cordes La Pietà, fondé par Angèle Dubeau au milieu des années 1990, et elle-même fait carrière depuis 45 ans). « À l’époque, c’était un projet d’album. Je voulais faire des œuvres de Vivaldi, et je voulais diriger autant que faire les solos. Je connaissais beaucoup d’orchestres ici, mais elles venaient toutes avec chef d’orchestre! (sourire) J’ai donc voulu réunir des musiciens autour de moi. J’ai noté sur un bout de papier les noms des artistes avec qui je voulais travailler; après trois ou quatre, j’ai réalisé que ces premiers noms qui m’étaient venus étaient des femmes. C’est seulement là que j’ai eu l’idée. Très facilement, je me suis rendue au nombre requis pour jouer les œuvres. 25 ans plus tard, La Pietà existe toujours, on a fait le tour du monde et nous sommes de fières ambassadrices de chez nous. »

« Quand j’ai fondé La Pietà, je n’ai pas regardé à fond, mais beaucoup de gens disaient que c’était la première fois qu’il y avait un orchestre féminin dans le monde. Je ne l’ai jamais vraiment affirmé, parce que je n’ai pas fait la recherche approfondie, mais c’est certainement l’un des seuls. Ce n’est pas mon premier trophée, mais celui-là vient souligner quelque chose d’important pour moi, ces 25 années avec La Pietà. »

Jean-Michel Blais / Album de l’année – Musique instrumentale / Aubades

« Je pense qu’on est soixante à avoir travaillé sur cet album, en confinement, à distance, avec des masques… C’est un projet un peu fou. J’ai l’impression que, gagner ce prix, c’est un message pour la musique instrumentale. Oui, le hip-hop et le country explosent, mais la musique instrumentale s’en vient aussi en grosse vague. Je pense que le Québec commence à se réveiller! Si on soutient nos talents, ça peut devenir exceptionnel. Nous, on peut faire de la musique de films, de concerts, de playlists, et nos salles se remplissent! Les gens vont voir un orchestre de chambre, de la musique presque classique. Moi, c’est ce qui m’émeut; de voir la capacité du Québécois à s’ouvrir et à apprécier le genre. »

« J’accepte ce prix au nom de l’équipe, au nom de la musique instrumentale. Moi, ma job, c’est d’être derrière un piano, avec des musiciens, en train de composer, en tournée. Je prends le trophée parce que ç’a une valeur symbolique. Peut-être que quelqu’un me regarde, ce soir, et s’imagine faire la même chose plus tard. Plein de jeunes m’écrivent et me disent qu’ils ont envie de continuer, eux aussi. »

Les Cowboys Fringants / Album de l’année – Réinterprétation / Bande sonore originale du film L’Amérique pleure

Marie-Annick Lépine : « Ce type d’honneur est toujours important. Ça nous permet de confirmer qu’on est toujours présents dans le milieu artistique. Ce n’est pas parce que ça fait 26 ans qu’on est là qu’on est encore aimés et appréciés du public et de l’industrie. Ça nous reconfirme notre place au sein de cette belle culture québécoise. » (Au fait, il est arrivé une drôle d'anecdote aux Cowboys Fringants, à la célébration de mercredi! Voyez de quoi il s'agit, ici.)

Damien Robitaille / Artiste de l’année ayant le plus rayonné sur le web

(Grâce à ses vidéos où il reprend de grands succès en jouant lui-même de tous les instruments en simultané) « Après toutes les heures que j’ai mises dans ces vidéos-là, bien sûr que je suis content! C’est deux ans et demi de ma vie. De savoir que les gens reconnaissent ce travail, c’est touchant et ça fait du bien. Pendant la pandémie, on était en mode survie; on n’avait pas de spectacles, je paniquais, et je me suis dit que j’allais faire des tounes! Ç’a occupé mon temps. Je voulais décrocher des contrats et me faire remarquer autrement. Ç’a fait un effet boule de neige. Et quand la boule commence à rouler, elle est dure à arrêter! Je n’ai surtout pas le goût d’arrêter; il y a encore plein de chansons que je veux faire. J’ai développé des liens avec des fans de partout dans le monde, et je veux les entretenir. Malgré tous les albums que j’ai faits, je n’ai jamais autant travaillé que grâce à ces vidéos. Plus de gens viennent me voir en spectacle, je décroche plus de contrats en publicité, à la télé, corporatifs. On ne fait plus tellement d’argent avec les disques comme tels, alors ça m’aide. »

Lisa LeBlanc

Album de l’année – Pop / Chiac Disco

Réalisation de disque de l’année

« C’est extraordinaire d’avoir le trophée de l’Album pop dans les mains. C’est drôle en cr*sse! Je ne m’attendais pas à gagner dans cette catégorie, dans ma vie, pour quelqu’un qui jouait du banjo avant! Au moment où on a fait l’album, ça nous tentait tellement de le faire; on ne s’inquiétait pas de ce que le monde allait penser. »

Jay Scøtt / Album de l’année – Folk / Ses plus grands succès

« Je suis super content! C’est mon premier trophée. Ces chansons-là, je les ai écrites dans ma chambre à coucher, tout seul; je les ai enregistrées, tout seul; je les ai mixées, tout seul; je les ai mises sur Internet, tout seul… Alors, de gagner ça, c’est incroyable! C’est la preuve que n’importe qui peut y arriver, en travaillant super fort. J’étais en compétition avec des gens qui ont fait des albums grandioses. Je suis un grand fan d’Étienne Coppée, par exemple… et Édith Butler! Et moi, avec mon ukulélé, dans ma chambre à coucher, à Terrebonne, je suis allé ramasser ça! (rires)» (NDLR : Jay, qui est youtubeur, a déposé une chanson par mois sur sa plateforme, jusqu’à en obtenir 17, qu’il a finalement réunies pour concevoir un album, paru à l’automne 2021).

Pierre-Yves Roy-Desmarais / Spectacle de l’année – Humour / Jokes, Chapeau, Maman, Magie, Piano

« On essaie de ne pas se laisser monter la tête avec ça, mais c’est sûr que c’est toujours une belle tape dans le dos. Que ça soit un Félix, je trouve ça super touchant. Je suis un grand mélomane, un grand fan de tout ce qui se fait au Québec, et d’avoir un Félix, je me sens un peu comme un imposteur. La réponse au spectacle est extraordinaire; chaque soir est magique. C’est au-delà de mes attentes! En humour comme en musique, je trouve ça beau, de partager un moment où on est tous sur la même longueur d’onde. En spectacle, il y a une communion, un rituel dont je ne voudrais jamais me passer. »

Joe Bocan, Marie Carmen, Marie-Denise Pelletier / Spectacle de l’année – Variétés, réinterprétations / Pour une histoire d’un soir

(En s’interrompant l’une et l’autre :) « On ne veut jamais que ce projet meure! »

Joe Bocan : « Moi, ça me fait plaisir pour une raison, c’est parce qu’on est trois femmes ensemble, et je pense qu’on est un bel exemple de femmes qui se tiennent, qui s’aiment, qui démontrent qu’on peut continuer longtemps. On adore refaire nos succès et réentendre les succès des autres, de Marie-Denise, Marie et moi. »

Marie Carmen : « Nous sommes des femmes de plus de 60 ans, qui ont des carrières qui ont duré et qui durent encore, en pleine possession de leurs moyens. Nous sommes en pleine forme toutes les trois, très gamines! Alors je pense que c’est inspirant. Les gens nous disent qu’on leur fait du bien. »

Marie-Denise Pelletier : « À tous les soirs, on se prend la main et on se dit : merci la vie. On connaît notre chance. On sait très bien qu’il y a des artistes qui ne travaillent plus aujourd’hui, qui étaient là à l’époque. C’est un grand privilège, et on est très reconnaissantes de ça. »

FouKi / Vidéo de l’année / Copilote (avec Jay Scøtt)

« C’est un gros travail d’équipe, un vidéoclip! Beaucoup de monde a travaillé sur le clip, et on a eu du fun à le faire. C’est le fun de recevoir un prix pour ça. »

Ils ont aussi triomphé…

Lendemain de veille / Album de l’année – Country / Le party est pogné

Carl Mayotte / Album de l’année – Jazz / Escale

Laura Niquay / Album de l’année – Langues autochtones / Waska Matisiwin

Millimetrik / Album de l’année – Musique électronique / Sun-Drenched

Naya Ali / Album de l’année – Anglophone / Godspeed : Elevated

TEKE::TEKE / Album de l’année – Autres langues / Shirushi

Afrikana Soul Sister / Album de l’année – Musiques du monde / Kalasö

Souldia / Album de l’année – Rap / Dixque d’art

Bon enfant / Album de l’année – Rock / Diorama

Le Vent du Nord / Album de l’année – Traditionnel / 20 printemps

Orchestre symphonique de Montréal et Simon Leclerc / Album ou DVD de l’année – Jeunesse / Bébé symphonique

Half Moon Run / Spectacle de l’année – Anglophone / Look & Listen Tour 2022