Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité
Chanson

Janette Bertrand collabore avec cette chanteuse pour parler de violence conjugale

Janette Bertrand a abordé à maintes reprises la thématique de la violence conjugale dans les différents projets de son parcours, notamment dans la dramatique Avec un grand A : L’amour qui tue, présentée à Radio-Québec (maintenant Télé-Québec) en 1991, laquelle mettait en vedette Sylvie Léonard (qui cumule ces jours-ci les engagements avec le retour d’Un gars, une fille et la nouvelle série Virage – Double faute) et le regretté comédien Ghyslain Tremblay.

Mais la dame de 97 ans a encore des choses à dire sur ce sujet brûlant et elle a repris la plume pour le faire, cette fois pour écrire une chanson spécialement pour Lynda Lemay. Pour une (très) rare fois, la belle auteure-compositrice-interprète – qui, on le sait, écrit sans arrêt – entonnera les mots de quelqu’un d’autre, en l’occurrence ceux de la grande Janette Bertrand.

« J’ai fait ma Lynda Lemay et j’ai raconté une histoire », a rigolé Janette, en conversation avec Showbizz.net, mardi, dans la foulée de la diffusion du documentaire Janette et filles, le mercredi 12 octobre, à Télé-Québec, et dont nous vous reparlerons sous peu.

Mise en musique par l’harmoniciste Guy Bélanger, la pièce s’intitule Parle-moi et doit figurer sur l’un des opus de la trilogie d’albums que doit lancer Lynda Lemay en janvier. Janette a déjà pu entendre l’oeuvre finie et se dit absolument ravie du résultat.

« Je n’aime pas dire ça de moi, mais elle est tellement bonne », s’est-elle enflammée en parlant de la chanson dans son ensemble. « La musique est extraordinaire, et la voix de Lynda est fantastique! J’en suis extrêmement fière... »

Aux dires de Janette Bertrand, le texte de Parle-moi raconte une scène du quotidien dans laquelle un homme s’emporte envers sa conjointe qui refuse d’interrompre un visionnement de film pour aller lui chercher une bière, colère qui dégénérera en agression sexuelle le lendemain. Pourquoi le titre Parle-moi? Parce que c’est là la supplication que la femme formule à son mari à chaque refrain : « Parle-moi... »