Publicité

Les plus
récents

La première moitié de la deuxième saison de la série Alertes s'est conclue ce lundi avec une scène choquante, dont on s'interroge sur la nécessité.

ATTENTION! Si vous n'avez pas vu l'épisode du 21 mars, nous vous suggérons de cesser votre lecture ici.

Le policier Manuel Audet, qui venait tout juste de rejoindre les rangs de l'escouade spéciale de Stéphanie Duquette, a violé l'enquêteuse Lily-Rose Bernard dans les toilettes du bar de Pascal.

Comme le personnage de Frédéric Millaire Zouvi a toujours oscillé entre gentil et méchant, nous ne sommes pas particulièrement étonnés qu'il se révèle être un prédateur sexuel. Par contre, qu'il s'attaque à la frondeuse Lily-Rose nous laisse perplexes. Évidemment, personne n'est malheureusement à l'abri d'un viol, pas même la plus impitoyable des policières, mais quelque chose sonnait tout de même faux dans cette scène, plaquée là pour nourrir le désir d'une finale provocante.

Comme nous ne sommes qu'à la moitié de la saison, certaines intrigues sont toujours en suspens, comme celle d'Anna, cette jeune femme amnésique, qui cherche à découvrir ce qui lui est arrivé. On a pu voir que le conjoint de sa meilleure amie avait peut-être quelque chose à voir dans le drame, mais il faudra attendre en septembre prochain pour avoir le fin mot de l'histoire.

Même chose pour l'histoire de Félix, qui a retrouvé sa mère inerte dans son lit après qu'elle ait avalé une importante quantité de médicaments. Marc-André Bonenfant est aussi dans de beaux draps, après que Stéphanie ait découvert son manège et l'ait forcé à prendre de sa retraite. On s'imagine qu'il restera tout de même dans les parages puisqu'il est associé avec Pascal dans le bar.

Il aurait été préférable de conclure la mi-saison avec la résolution de l'enlèvement de la petite Aurélie Fillon que sur cette note incomplète et brutale.

Chose certaine, il ne manque pas d'action dans Alertes. Parions que nous aurons besoin d'un petit récapitulatif à l'automne pour nous remettre à jour...