Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

Un lien familial sur l'Extra : Le couple et la famille dans la tourmente

Notre critique
Une comédie dramatique d'actualité bonifiée par des performances magnifiques.
Satisfait

Quelle belle stratégie de l'équipe de Tou.tv que de sortir sa nouvelle série, intitulée Un lien familial, quelques semaines avant le début de la saison de télévision automnale! Les télévores s'y intéresseront certainement, alors que l'offre se fait encore mince. D'autant plus que cette adaptation du succès littéraire éponyme de l'autrice Nadine Bismuth aborde avec toute la palette d'émotions des sujets particulièrement contemporains, comme le couple, la famille et les relations amoureuses à l'ère du jetable.

Ceux qui ont déjà succombé pour le roman ne se trouveront pas dépaysés en visionnant les premiers épisodes d'Un lien familial (il y en a six au total), qui reprennent la même trame narrative. Si Nadine Bismuth a transformé son oeuvre à deux voix en série chorale, elle a gardé tous les autres éléments de son roman qui avaient initialement contribué à son succès. L'autrice décrit son oeuvre comme une rencontre entre le « désenchantement féminin et le fantasme masculin », ce qui résonnera dans plusieurs foyers, particulièrement après plus d'un an de pandémie.

À l'ère de la performance et du paraître, est-il encore possible d'être heureux en couple et avec une famille? C'est la question que devra se poser Magalie, une designer de cuisine qui découvre les infidélités répétées de son conjoint. En pleine crise familiale, alors qu'elle a elle-même succombé aux avances d'un collègue pour lequel elle n'a pas de sentiment, Magalie fera la rencontre de Guillaume, un policier et père célibataire qui aura un véritable coup de foudre pour elle. Bien que Magalie soit en couple, Guillaume se sent éperdument attiré par cette femme lumineuse et l'espoir d'une nouvelle relation l'interpelle plus que tout. Il lui confiera un mandat de rénovation, dans l'idée qu'une véritable relation naisse de leurs rencontres. De son côté, Magalie devra affronter un dilemme : quitter son conjoint adultère ou mettre son inconfort de côté pour le bien de la famille. Pas si simple comme réflexion...

Dans ce contexte, on retrouve en tête de liste la magnifique Rachel Graton, qui a la profondeur et la candeur nécessaires pour jouer ce personnage qui oscille constamment entre plusieurs états. La comédienne y est absolument lumineuse et attire tous les regards. À ses côtés, le comédien Maxime Allard vient donner une réplique crédible, quoique timide, dans la peau de ce policier qui a du mal à croire qu'il mérite le grand amour. On craque particulièrement pour les performances de Chantal Fontaine et Jacques L'Heureux, qui incarnent ce nouveau couple de baby-boomers par qui le fameux lien familial se concrétise. Ces deux comédiens, qu'on se plait chaque fois à redécouvrir, apportent à la fois légèreté et humour à une histoire réaliste qui a le don de faire réfléchir. Pierre-Yves Cardinal, Virginie Ranger-Beauregard, Noémie O’Farrell, Maxime de Cotret, Julie Ringuette et plusieurs autres complètent la distribution.

Derrière la caméra, Sophie Lorain offre une magnifique réalisation, en magnifiant le travail de ses acteurs, tout en faisant resplendir la métropole. Elle bonifie en plus son travail d'une trame sonore entièrement Charlotte Cardin, parfaitement appropriée, qui séduit à tous les tournants. On nous dit que les chansons de Nicole Martin viendront aussi ponctuer de belle manière l'histoire dans les derniers épisodes.

Cette histoire dans laquelle la vérité est malléable et où l'honnêteté semble une denrée rare pourrait bien faire remonter quelques émotions à ceux qui vivent où ont vécu récemment des ruptures difficiles. Si le sujet est d'actualité plus que jamais, il n'est pas nécessairement réjouissant. Mais à travers la tourmente, les questionnements et les manipulations pourrait bien poindre la lumière... c'est du moins ce qu'on nous laisse entendre. Sans être complètement gaga pour cette nouvelle proposition, nous serons certainement à l'écoute des derniers épisodes (nous en avons vu trois) qui pourraient nous laisser entrevoir le bonheur.