Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

Ted Lasso : Nouvelle rivalité annoncée

Le temps est venu de faire le bilan de la deuxième saison de Ted Lasso. Une série qui a su rendre complètement accros bien des téléspectateurs qui hésitaient au départ à lui donner simplement sa chance. Une série qui a su continuer de brillante façon, tout au long de ce second tour de piste, à amener le spectateur là où il ne s’y attendait pas. Bref, une série parfaitement à l'image de son personnage-titre.

Les douze épisodes diffusés cette année ont d’abord osé s’aventurer au cœur d’une certaine noirceur, mais en ne tournant jamais le dos à l’optimisme contagieux qui a fait la réputation de la série au départ.

Il a été grandement question d’affirmation de soi, de changement de mentalité, de confrontation avec soi-même, de progression individuelle et de santé mentale (sujet on ne peut plus d'actualité par les temps qui courent dans le monde du sport professionnel). Mais là où Jason Sudeikis et son équipe ont particulièrement bien joué leurs cartes, c’est en plaçant toujours cette évolution personnelle face à l’importance de l’esprit de groupe.

Un arc narratif sur lequel ont dû s’aventurer tous les personnages mis de l’avant - à différents niveaux, bien évidemment, et menant ultimement à des résultats bien différents.

Jamie s’est métamorphosé en joueur d’équipe respectueux et empathique, capable de présenter des excuses à Roy qui, de son côté, s’est découvert un côté beaucoup plus compatissant et ouvert au pardon. Le tout en demeurant toujours délicieusement grognon.

Rebecca a su complètement se défaire de l’emprise émotive et de sa hargne envers son ex-mari pour s'imposer comme une leadeuse positive.

Sam a accepté de demeurer à Richmond, mais parce que c’était la meilleure chose à faire pour lui à l’heure actuelle. Sa romance avec Rebecca évoluera si elle a à le faire, tout simplement.

Keeley a continué de donner une bonne leçon à tout le monde sur les apparences, s’imposant de plus en plus comme une femme forte, colorée, charismatique et intelligente ne faisant aucun compromis sur qui elle est, et qui aura maintenant la chance de voler de ses propres ailes.

« No I in Team »

Ce qui nous amène, ultimement, au cas de Nathan qui, dans le dernier épisode de la saison, a vidé son sac à Ted pour tenter de justifier son attitude impatiente et méprisante des derniers mois, laquelle s’est aggravée au même rythme que sont apparus les cheveux blancs sur sa tête.

Dans une scène particulièrement dure et déstabilisante où l’acteur Nick Mohammed y est allé d’une prestation d’une grande intensité, Nathan a reproché à Ted de lui avoir consacré de moins en moins d’attention et de ne plus l'avoir fait sentir aussi spécial qu'avant. Nathan n'a alors pas hésité à remettre en question les compétences de Ted, à l’insulter et à lui faire part de la haine qu’il éprouvait désormais à son égard - même si nous devinons que celle-ci est beaucoup plus profonde, et n’est pas dirigée vers la bonne personne.

Ted, de son côté, a tenté d’apaiser les tensions, ne faisant aucunement mention de la première trahison de Nathan en ce qui a trait à sa crise de panique, mais il était visiblement trop tard. Comme l'entraîneur-chef l'avait souligné précédemment, chacun doit suivre son chemin, et en tirer - ou non - certaines leçons.

Même après que les joueurs aient démontré qu’ils croyaient en son système de jeu pour réintégrer la Premier League, Nathan a préféré quitter l’équipe au moment du triomphe, et déchirer la pancarte fétiche de Ted avant de claquer la porte.

Et comme nous l’avions prédit deux épisodes auparavant, la soif maladive de reconnaissance de ce dernier lui a fait tourner le dos au premier individu qui s’était rappelé de son nom et qui lui avait donné une chance de se faire valoir pour joindre les rangs de la nouvelle équipe de Rupert.

Bref, une trahison à tous les niveaux.

Le choix de transformer Nathan, l’un des personnages les plus appréciés de la première saison, en antagoniste narcissique faisant goûter aux autres une médecine qu’il avait dû endurer pendant beaucoup trop longtemps avant l’arrivée de Ted, demeure certainement audacieux.

Cela prenait beaucoup d’assurance et de créativité de la part des scénaristes pour bien amener le tout à l’écran. Et le résultat s’est avéré des plus réussis, justement car ces derniers n’ont jamais perdu de vue l’importance de parfaitement doser chaque élément de la série, et surtout de raconter une bonne histoire. Avec tout ce que cela implique en termes de zones d'ombres, d'apprentissages et de chutes.

Du coup, la comparaison entre la deuxième saison de Ted Lasso et The Empire Strike Back effectuée l'été dernier par Jason Sudeikis a pris tout son sens avec le passage vers le côté obscur du « Wonder Kid ». Vêtu de vêtements noirs iconiques, ce dernier menait d’ailleurs son premier entraînement pour sa nouvelle équipe sur un rythme carrément militaire dans la toute dernière scène de la saison.

Les « rebelles » de Richmond devront maintenant triompher face à « l'empire » de Rupert et de son apprenti. Il ne manque que les Ewoks!

Les deux premières saisons de Ted Lasso sont disponibles dès maintenant, sur Apple TV+.