Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

Ted Lasso : Des nuages à l'horizon

L’un des thèmes phares de la deuxième saison de Ted Lasso est évidemment la prise de conscience, le travail sur soi, savoir faire la paix avec son passé pour mieux embrasser le présent, et offrir la meilleure version de soi-même à l'avenir.

Jason Sudeikis et ses acolytes ont fait un travail exceptionnel pour approfondir les principaux personnages secondaires affiliés à l’équipe de Richmond, tout en conférant un rôle narratif différent au personnage titre.

Une décision qui leur a permis d’éviter de nous ramener en terrains connus, et surtout d’offrir un second tour de piste à l’image de l’évolution de Rebecca, Jamie, Roy, Coach Beard, etc.

Le dixième épisode de la saison nous a offert en ce sens une superbe scène alternée. D’un côté, Rebecca a fait part à sa mère de tout le ressentiment qu’elle a pu éprouver pour son père en raison de ses infidélités, quelques instants avant de conduire ce dernier à son dernier repos. De l’autre, à la suite d’une autre crise de panique, Ted a fait appel à Sharon, qui l'a aidé à se libérer de sa tristesse et de sa colère envers son propre père, qui s’est enlevé la vie alors qu'il n’avait que 16 ans.

Ayant osé explorer le côté plus dramatique de son personnage, Jason Sudeikis a offert durant ces quelques minutes une performance d’une incroyable vulnérabilité, dévoilant une facette de son jeu d’acteur que nous n’avions que très peu vue jusqu’à présent.

Et le tout ne détonnait aucunement du reste de l'épisode, de la saison ou de la série. C'est ce qui se produit généralement quand des personnages sont bien développés, quand ils ne sont pas confinés qu'à une note une émotion ou une façon de penser, et qu'on leur donne la chance d'avancer (pour le meilleur ou pour le pire) sans faire fi de ce qui a pu se produire auparavant.

Bref, cet épisode de funérailles s'est révélé à l’image de cette deuxième saison, où tous les contraires (autant narratifs, que dramatiques et humoristiques) s’opposent et se complètent à merveille.

En entrevue, Jason Sudeikis avait comparé la deuxième saison de Ted Lasso à The Empire Strikes Back, expliquant que l’actuel tour de piste commençait alors que tout n’était pas au beau fixe pour l’AFC Richmond, et qu’il se terminerait dans une zone assez sombre également.

Keeley a évidemment été secouée par la déclaration d’amour de Jamie. La question est maintenant de savoir si elle éprouve toujours des sentiments pour lui, et si son couple avec Roy est assez solide pour survivre à un potentiel triangle amoureux.

Il y avait aussi anguille sous roche lorsque Rupert a décidé de faire cadeau de ses parts du AFC Richmond à son ex-femme. Les quelques mots adressés à un Nathan de plus en plus arrogant sont-ils une indication que Rupert s’est joint à une nouvelle organisation et qu’il compte subtiliser le « Wonder Kid » aux Greyhounds? À suivre...

Il faudra voir aussi ce qu’il adviendra de la relation entre Rebecca et Sam.

Mais surtout, nous devons accorder beaucoup de points pour ce qui pourrait bien être le plus beau « rickroll » de tous les temps.

Les auteurs ont créé un leitmotiv aussi cocasse que touchant autour de l’éternel ver d’oreille « Never Gonna Give You Up » de Rick Astley tout au long de l’épisode.

Et à la toute fin de l'épisode, lorsque Rebecca a dit à sa mère que ses souvenirs d’enfance avaient probablement été effacés d'une cassette VHS par un autre enregistrement, nous nous doutions bien de ce qui allait suivre. Du génie!

Un nouvel épisode de Ted Lasso est proposé chaque vendredi, sur Apple TV+.