Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

Photos : L'adaptation de Brooklyn Nine-Nine prend vie à Québec

Ce mardi, les médias de la région de Québec étaient convoqués dans les studios qui accueillent actuellement le tournage de l'adaptation québécoise de Brooklyn Nine-Nine, pilotée par Patrick Huard.

Escouade 99 (qu'on doit prononcer « Escouade neuf-neuf ») raconte l'histoire de Max Lemieux (Mickaël Gouin), un talentueux, mais immature sergent-détective dans le district 99 de la police de Québec, qui entre en conflit avec son nouveau commandant, le sérieux et sévère capitaine Raymond Célestin (Widemir Normil).

L'action se déroulera entièrement dans la Capitale Nationale. En dehors du studio à Saint-Augustin-de-Desmaures, l'équipe a tourné dans plusieurs lieux connus des habitants de la ville de Québec, dont le Château Saint-Louis, le District Saint-Joseph, l'Épicerie Européenne, l'Instant Comptant et la Brûlerie Rousseau.

Il faut savoir qu'il s'agit de la première adaptation de Brooklyn Nine-Nine dans le monde. L'un des dirigeants de NBCUniversal a fait une visite de quelques jours sur le plateau récemment et s'est dit extrêmement impressionné par la qualité de l'adaptation. Qu'une si petite équipe soit en mesure de produire une série télé d'une telle trempe, l'a laissé bouche bée, précise Sylvain Parent-Bédard, président de ComediHa.

La première saison a coûté 4 millions $ à produire au Québec. C'est, aux États-Unis, approximativement le prix d'un seul épisode, nous indique le réalisateur Patrick Huard : « Nous on fait toute la saison pour moins cher qu'un seul épisode de la série originale. Ça prend des acteurs qui sont des machines de guerre et là c'est le cas. Ils sont toujours de bonne humeur, ça rentre le pied dans le tapis, généreux. C'est précieux et rare du monde comme ça. »

Jouer dans un projet comme celui-là vient évidemment avec son lot de stress. Le comédien Mickaël Gouin, qui endosse le rôle de Max Lemieux, notre Jake Peralta québécois, nous parle de cette pression : « Tu ne veux pas scraper Brooklyn Nine-Nine, tu comprends. C'est vraiment juste ça, parce que le reste, c'est 95 % de fun, 5 % de j'espère qu'on va être à la hauteur de cette série culte que moi j'aime vraiment et que l'équipe adore. On veut vraiment essayer de représenter cette série-là et de représenter tout l'amour qu'on a pour eux, mais en même temps, il faut se l'approprier et il faut se mettre à tripper nous autres et s'encrer dans ces personnages-là et avoir du fun dans nos propres niaiseries à nous aussi. »

Il précise qu'il réalise en quelque sorte un rêve en jouant dans la série : « J'étais déjà un gros fan. Je t'avoue que c'était un rêve de faire une affaire de même un moment donné. Quand j'ai su, de un, que ça existait et, de deux, que c'était Pat Huard qui réalisait, je t'avoue que j'étais très excité. »

Quant au réalisateur, il se dit ravi du travail de son équipe et de la chimie qui opère. « Ensemble, on se pousse à être meilleurs et à donner des choses qu'on n'a jamais faites avant. C'est un show qui va avoir beaucoup de coeur, ça je le sais. Ça va transparaître à l'écran, cette espèce d'affection de cette gang-là. Je pense que les gens vont être surpris à quel point des fois ils vont être touchés par cette gang-là. »

Les scènes que nous avons eu l'opportunité de voir lors de notre visite sur le plateau sont tirées du second épisode de la première saison. Voyez des images des comédiens, du réalisateur et du décor ci-dessous.

La série sera disponible sur Club Illico à l'été 2020. Nous avons très hâte de découvrir le résultat final. Et vous?

Apprenez-en un peu plus sur l'adaptation québécoise ici.