Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

Patrice L'Écuyer ne participe pas aux partys de vedettes après les galas : voici pourquoi

Patrice L'Écuyer était de passage à La vraie nature ce dimanche. Il faut dire qu'on voit rarement l'animateur et comédien dans les talk-show ou les émissions d'entrevues. Jean-Philippe Dion nous explique ici pourquoi il a accepté de participer à son émission.

Il s'est ouvert le coeur, révélant plusieurs détails sur sa carrière. Il a notamment mentionné qu'il tentait d'éviter les partys organisés entre les gens du milieu après les galas pour une raison bien précise : « dans le métier, les gens quand tu les regardes dans les yeux et qui, à un moment donné, quand tu es moins hot, te regardes, mais regardes en arrière, ce côté-là, moi, ça me fait trop mal. »

« Moi, j'aime la vérité », ajoute-t-il. « Je suis très très naïf. Il y a des gens avec les années avec qui tu crées des liens - avec qui tu croies que tu crées des liens - et qu'à un moment donné ces gens-là, tu ne les intéresses plus; je prends ça comme un rejet et ça me déçoit. »

Il a aussi mentionné qu'il avait choisi d'opter pour un humour plus corrosif à l'animation des Squelettes dans le placard. « Il y a des années où j'étais plus cinglant : les cotes d'écoute montaient et il y avait plus de plaintes. D'autres années, on le faisait plus gentil et ça baissait un petit peu. Donc, s'il y a plus de gens qui aiment ça, c'est parfait, je vais vivre avec les chialeux. » Rappelons que, au printemps dernier, l'émission a été débranchée après 14 saisons. Les détails ici.

Voici d'ailleurs ce qui remplacera le jeu télévisé de L'Écuyer à Radio-Canada.

Patrice L'Écuyer a aussi indiqué être particulièrement serein ces jours-ci. « Je suis dans une période de ma vie où ça va bien. Mes enfants vont bien, ma femme va bien. Je suis heureux. »

Même si on le voit peu à la télé ces temps-ci, outre dans ses propres émissions, il a néanmoins participé à 1res fois récemment, où il a fait une confidence plus que surprenante.