Publicité
Télé

La ricine : Le nouvel antagoniste dans STAT

Les personnages de la quotidienne STAT affronteront, en cette fin de saison, un ennemi de taille qui n'a pas la forme humaine : la ricine.

Depuis lundi, Emmanuelle s’occupe de Françoise Lalonde, une dame en détresse respiratoire qui a été amenée à l’urgence par son petit-fils Xavier (Thomas Delorme) et ses deux colocs. Pour ceux qui n'auraient pas remarqué, c'est la comédienne Chantal Baril (voyez sa photo ici) qui interprète Mme Lalonde, qui s'avérait jusqu'à hier être intoxiquée par une substance inconnue. Les urgentologues s'activaient pour trouver la cause, tout comme le Centre antipoison qui a été mêlé au dossier. La réponse se trouvait dans l'huile qu'on appose sur les mains de la pauvre dame, faite de ricin.

Nous avons sûrement été des milliers à nous dire en même temps : « J'ai déjà pris ça moi, des gélules de Ricin! » Oui, puisque dans sa forme brute, le Ricin est absolument inoffensif et peut aider à traiter des symptômes grippaux.

Par contre, dans une formule concentrée, nous découvrons après quelques recherches que la ricine est hautement toxique, voire mortelle.

Le gouvernement du Maryland indique, à ce sujet, dans l'une de leurs publications scientifiques : « Les cas d’empoisonnement au ricin sont rares et les décès causés par l’empoisonnement au ricin sont encore plus rares. Il faudrait délibérément fabriquer du ricin et l’utiliser sciemment pour empoisonner quelqu’un. De même, l’exposition involontaire au ricin est très peu probable si ce n’est en cas d’ingestion directe. Transformé en un produit partiellement purifié ou raffiné, le ricin peut devenir un instrument de terrorisme ou un outil de guerre. La population peut y être exposée à travers l’air, la nourriture ou l’eau. »

D'ailleurs, l'infirmière en chef Audrey Milord (Samantha Fins) indiquait justement cela à ses collègues ce mercredi soir; qu'il faut vraiment le vouloir pour empoisonner quelqu'un au ricin. On peut donc penser que l'une des deux colocataires de la vieille dame souhaite sa mort... et peut-être même l'héritage qui va avec. C'est à suivre!

Dans les images de l'épisode de ce jeudi, on voit qu'un véritable branle-bas de combat a lieu pour comprendre la source de l'intoxication à la ricine. L'hôpital doit être désinfecté et on assiste au retour des combinaisons blanches aussi utiles que peu sexy. C'est dans ce contexte que reviendra Claude Coupal, infectiologue de métier, toujours en mode enquête. Elle sera accueillie très froidement par Pascal St-Cyr, l'objet de son enquête, qui semble pourtant flancher pour les beaux yeux de la dame... Si les médecins de l'hôpital pouvaient respirer normalement sans craindre la ricine, ça sentirait la romance!

Sachez qu'il ne restera, après ce jeudi, que quatre épisodes à la mi-saison. La série reprendra en janvier, après la pause des fêtes. Les détails sont dans notre calendrier de la rentrée d'hiver.

On comprend que l'autrice s'apprête à nous surprendre avec plusieurs intrigues : monsieur pilulier, la ricine, Alix et son beau-père proxénète et même la mystérieuse bobette qui fait le tour de l'hôpital (nous on sait tout, mais pas eux)...