Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

Histoires de coming out : Pour en finir avec le placard

Dès lundi, Moi et Cie proposera le nouveau docu-réalité Histoires de coming out, animé par Debbie Lynch-White.

C’est d’ailleurs la comédienne qui a eu l’idée de faire cette série, par l’entremise de laquelle elle souhaite évidemment faire œuvre utile sur plusieurs fronts. D’une part, en s’adressant aux jeunes et moins jeunes qui ont eu ou qui auront à passer par cette étape. De l’autre, en aidant le reste de la population à comprendre ce que cela implique, émotionnellement et psychologiquement, de faire son coming out.

« J’ai envie d’ouvrir le dialogue pour que, ultimement, on n’ait plus à faire de coming out » indique clairement l’animatrice dès les premières minutes du premier épisode de la série.

Et effectivement, dans un monde idéal, le présent docu-réalité deviendrait très vite obsolète, chacun étant enfin accepté comme il est, indépendamment de son orientation sexuelle.

Mais même si les choses ont beaucoup évolué au cours des dernières années, il y a encore énormément de travail à faire. Et Histoires de coming out contribue de belle façon à ce qu’un autre bout de chemin soit fait en ce qui a trait à l’évolution des mentalités.

Debbie Lynch-White utilise d’abord sa propre histoire avec son épouse, Marina Gallant, comme fil conducteur de l’émission, invitant par la suite ses différents sujets à se joindre à la conversation en partageant leur propre expérience.

L’équipe d’Histoires de coming out a d'ailleurs su trouver des individus qui voulaient réellement contribuer à la mission de l’émission, et ça se sent.

On pense à Karine, dont la sortie du placard a créé une cassure dans sa relation avec sa mère, qui ne lui a pas adressé la parole pendant plus d'un an. C’est néanmoins cette dernière qui a voulu « aider » en prenant la parole pour reconnaître publiquement ses erreurs lorsqu’elle fut confrontée à « l’inconnu », espérant ainsi inspirer d’autres personnes à ne pas avoir le rejet aussi facile dans pareille situation.

Nous avons droit à des témoignages tout aussi inspirants dans le deuxième épisode de la part des parents du jeune Kaleb, qui avait été attiré pour la première fois par un garçon à l’âge de 7 ans et qui se considère aujourd’hui comme pansexuel.

Le père de ce dernier aborde le sujet avec tout autant d’honnêteté et de modestie, aimant évidemment son fils inconditionnellement et se disant prêt à tout pour que son garçon soit heureux, mais reconnaissant qu’il a détourné le regard et bouché ses oreilles les premières fois où il fut question de l’orientation sexuelle de ce dernier.

C’est par cette franchise et cette simplicité que le docu-réalité parvient à tirer son épingle du jeu, en adressant la question de l'ouverture face à l'autre en variant les points de départ et en permettant au principaux intéressés de raconter en leurs mots leur propre cheminement.

Le tout est porté par l'excellente réalisation de Maude Sabbagh, et l’animation d’une Debbie Lynch-White particulièrement empathique et à l’écoute des personnes rencontrées.

En plus des personnes du public, plusieurs artistes ont également voulu partager leur propre histoire, dont Simon Boulerice, Roxane Bruneau, Jean-François Guévremeont (Rita Baga), Pierre Lapointe, Geneviève Leclerc, Sarahmée, Eve Salvail, Félix-Antoine Tremblay et Dany Turcotte.

Composée de 12 épisodes de 30 minutes, Histoires de coming out sera diffusée le lundi à 21 h à compter du 3 mai, sur les ondes de Moi et Cie.