Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

Des thématiques percutantes pour lancer la nouvelle saison de Toute la vie

Après avoir craint le pire pour la série Toute la vie qui devait être reportée à l'hiver en raison de délais de tournage occasionnés par la Covid, les téléspectateurs pourront finalement renouer avec les personnages de la série écrite par Danielle Trottier ce mardi à ICI Télé à 20 h. Pas de déception à l'horizon alors qu'on plonge à pieds joints dans une intrigue prenante, tout en faisant la rencontre d'un nouveau groupe de jeunes femmes à l'école Marie-Labrecque. De manière étonnante, on ne remarque absolument pas la distanciation à l'écran, ce qui est un réel bonheur.

Voici ce que nous pouvons vous dire sur les deux premiers épisodes de la saison.

Il ne faut pas attendre très longtemps avant de connaître le sort du bébé d'Anaïs et Tommy qui, rappelons-le, était en danger lors de la finale de la précédente saison. Va-t-il survivre à un accouchement difficile? L'autrice de la série explique qu'avec Anaïs, qui sera importante cette saison, elle souhaite explorer la thématique de la dépression. On verra la jeune femme sombrer sans qu'elle comprenne pourquoi. Ses attentes et la réalité sont maintenant deux choses complètement différentes et elle devra composer avec une nouvelle situation qui n'est pas toute rose. À ses côtés, Tommy fait tout son possible pour lui venir en aide. Les deux comédiens sont particulièrement crédibles dans leur rôle.

Par ailleurs, nous faisons la rencontre, dès le premier épisode, du frère de Christophe, qui est interprété par Jean-Nicolas Verreault. Les deux hommes sont visiblement en froid depuis un bon moment et rien n'est moins sûr que l'harmonie revienne un jour. Des allégations à propos d'un crime grave feront surface entre les deux frères et il faudra suivre la saison pour savoir lequel des deux a raison. À cela s'ajoutera la mère de Christophe qui arrivera dans le portrait, à l'encontre du désir de son fils. Celle-ci sera incarnée par Micheline Lanctôt. Danielle Trottier abordera avec ce personnage dur le tabou de la mère violente. La productrice Fabienne Larouche nous dit au sujet de Micheline Lanctôt : « Elle est tellement incroyable! » Danielle Trottier ajoute : « Elle est étonnante, on ne l'a jamais vue comme ça. Et merci à Micheline, parce que quand tu travailles avec un personnage aussi dur au niveau de la mère, il faut que la comédienne embarque, il faut qu'elle dise oui ». Il semblerait d'ailleurs que Roy Dupuis était ravi que Micheline Lanctôt interprète sa mère.

De son côté, Tina (Hélène Bourgeois Leclerc) a vécu un avortement qui lui fera prendre conscience de plein de choses. Celle-ci est dans un cheminement qui l'amènera à revisiter son passé, notamment avec le décès de son amoureux, mais aussi avec sa propre adoption. Le décès de Jolène pourrait aussi revenir la hanter.

Finalement, on fait la rencontre d'une nouvelle cohorte de jeunes femmes qui entrent à Marie-Labrecque. Ce sont pour la plupart des jeunes filles qui avaient peu ou pas d'expérience devant la caméra, ce qui n'influence en rien la qualité du résultat final. Ne vous surprenez pas, nous ne reverrons pas vraiment les jeunes comédiennes de la première saison, dont les personnages ont atteint le secondaire 5. Comme l'intrigue se situe au coeur de l'école, ces personnages n'en font plus partie.

On rencontre donc Riliana Madiou (Zeneb Blanchet), qui désire revenir à l'école après avoir cessé de consommer et qui espère récupérer la garde de sa fille. On avait croisé ce personnage dans un épisode de la première saison, pour ne plus la revoir ensuite. Éloize Pariscella (Élizabeth Tremblay-Gagnon), qui présente une déficience intellectuelle légère, a été acceptée à l’école en début de grossesse. Son cas sera particulièrement intéressant, alors que la jeune femme n'est pas en mesure de bien comprendre ce qu'est l'attirance sexuelle. Son père, interprété par Pierre-François Legendre, offre d'ailleurs une des bonnes scènes du début de saison. Méli Happijack (Jemmy Echaquan Dubé) est une jeune autochtone en ville à la recherche de sa mère. Vous reconnaîtrez la comédienne de Fugueuse la suite. Sassan Ardhashir (Lyna Khellef) s’est sauvée de chez elle pour échapper à un mariage arrangé. On aborde avec ce personnage captivant la religion musulmane et la liberté de choisir dans ce contexte. Viviane Trépanier (Milya Corbeil-Gauvreau) est une championne de tennis poussée par son père qui profite de sa grossesse pour souffler un peu. Enfin, Charlotte Marcoux (Romane Lefebvre) est une jeune écologiste passionnée qui regrette d’avoir à mettre au monde un humain de plus sur une planète destinée à mourir. Celle-ci n'est pas présente dans les deux premiers épisodes. On fera aussi la rencontre en début de saison du nouveau personnage qu'interprète Marie-Chantal Perron, une femme qui a eu besoin de Marie-Labrecque à l'époque et qui se dévoue maintenant pour la cause des filles-mères. Vous l'aimerez aussitôt!

Voilà qui ne manquera pas de nous tenir en haleine cette saison. Préparez-vous, le deuxième épisode se termine sur un suspense qui inquiète énormément! Quoi qu'il en soit, l'équipe derrière la série n'a pas perdu la main, Covid ou pas.