Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

Stéphanie Boulay repartage un texte qu'elle avait dû retirer suite à de l'intimidation

Stéphanie Boulay, qui a pris la parole lors de cette nouvelle vague de dénonciations lorsque le chanteur Alex Nevsky a fait des excuses publiques, a décidé de repartager un texte sur le « boysclub », qu'elle avait écrit en 2017 et qui avait fait des vagues.

En effet, la chanteuse avait même dû retirer son billet des réseaux sociaux tellement elle avait été intimidée à l'époque. « J'avais honte et j'étais humiliée, je croyais que je m'étais trompée, que j'avais mal fait de dénoncer. Aujourd'hui, grâce à ma soeur, je me relis et rien n'a changé. Et je n'ai plus honte », écrit-elle en story sur Instagram.

On vous invite à lire le - superbe! - texte complet de Stéphanie Boulay dans la galerie au bas de l'article.

Voici quelques extraits :

« Dernièrement, je ne suis pas impressionnée par toi, ni par toi, ni par toi, ni par toi. Membres du boysclub, vous m'avez menti à nouveau. Vous m'avez responsabilisée pour vos mensonges. Vous m'avez manipulée. Vous m'avez pénétrée sans condom en me disant que j'étais la seule, finalement, il y en avait d'autres. J'ai eu peur pour ma santé, pour ma vie. J'ai chanté et joué mes chansons devant vous, vous ne m'avez pas écoutée, vous m'avez regardée comme un sexe féminin géant. »

« Et je me demande : que font-ils les membres du boysclub, pendant que je pleure chez mon thérapeute, pendant que je consacre des milliers de dollars et d'heures à trouver les mécanismes qui font que j'accueille dans ma vie LEURS MAUVAIS COMPORTEMENTS? »

« Autour de moi, on parle d'untel ou d'untel qui ont trompé, menti, brisé, dénigré. On parle d'eux avec un sourire en coin. « C'est un tombeur ». On rit même. « Il ne changera pas! ». On les excuse. « Il n'est pas le seul! ». Ce n'est pas grave, paraît-il. C'est comme ça. Les amis du boysclub, entre eux, ne se froissent pas de ça, et aucun de leurs déboires n'entache l'opinion qu'ils ont les uns des autres. Comme s'ils faisaient partie d'un monde clos, et nous d'un autre, hermétique, séparé, non-équivalent. »

« Je rêve d'un monde où un geste malsain serait un geste malsain pour tout le monde. Où les membres du boysclub se confronteraient entre eux.

[...] Un monde où finalement, les femmes n'auraient plus à prendre la charge émotionnelle des hommes la majorité du temps. »

Rappelons que la soeur de Stéphanie Boulay, Mélanie, a réalisé une oeuvre visuelle puissante pour décrire la situation actuelle. Voyez-la ici.