Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

Laurence Jalbert réagit aux menaces et aux insultes qu'elle a reçues ces derniers jours

Le récent passage de Laurence Jalbert à Tout le monde en parle a évidemment beaucoup fait jaser en raison du bouleversant témoignage qu’elle a livré sur les années de violence conjugale qu’elle a vécues, et les moyens qu’elle a pris récemment pour tenter de guérir ses blessures.

Malgré cette épreuve difficile dont la chanteuse a eu le courage de parler publiquement pour faire œuvre utile, alors que le Québec vit actuellement une inquiétante vague de féminicides, certaines personnes ont tout de même trouvé qu'il était « intelligent et constructif » de lui faire parvenir des messages désobligeants.

Pourquoi? Parce que dimanche dernier, sur le plateau de Guy A. Lepage, elle a partagé son opinion et confronté le nouveau chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, sur la question de l’importance du port du masque chez les jeunes et du respect des mesures sanitaires mises en place pour tenter de freiner la propagation de la COVID-19.

Oui, nous sommes rendus là.

Malgré qu’elle ait probablement d’autres chats à fouetter par les temps qui courent, Laurence Jalbert a tout de même pris le temps d’adresser quelques mots, par l’entremise de sa page Facebook, à ces individus pour qui faire un casse-tête ou découvrir les plaisirs apaisants du tricot semble plus que jamais une bonne idée.

Le tout en ramenant l’attention aux enjeux auxquels elle veut s’attaquer, et surtout aux femmes auxquelles elle désire venir en aide.

« Des menaces, des insultes, humilier mon travail d’artiste tout simplement parce que je ne suis pas d’accord avec certaines personnes. Me traiter d’égoïste, de minable, etc. Dire que j’étais là pour dénoncer la violence sous toutes ses formes. Mais tous ces commentaires déplacés ne me feront pas dévier de mon but », a-t-elle déclaré.

« Les centaines de messages de femmes extraordinaires qui me racontent leurs histoires horribles et qui s’en sont sorties! Les centaines de messages qui me disent qu’elles se sont tellement reconnues dans mon témoignage qu’elles ont pu rassembler la force nécessaire pour prendre le téléphone et appeler à l’aide! Les messages de femmes qui sont encore dans la peur... »

La principale intéressée poursuit en revenant sur sa peur de mourir, évidemment marquée par tant d’années de violence, car certains ont même osé lui reprocher ce traumatisme avec lequel elle doit composer tous les jours.

Oui, nous sommes rendus là.

Laurence Jalbert a néanmoins conclu en se faisant rassurante : « Je vais bien! Ne vous en faites pas, mes amis! La preuve que la guérison est bien commencée, c’est que je m’exprime à haute voix et fière de le faire! »