Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

Cathy Gauthier s'ouvre sans tabou sur sa relation avec son corps

Cathy Gauthier était de passage à l’émission Sucré salé, ce jeudi 1er juillet, pour discuter, entre autres, du rodage de son nouveau spectacle, Cathy Gauthier Classique.

Après avoir donné naissance à la petite Alice en 2018, la fière maman a évidemment consacré beaucoup de temps et d’énergie à sa vie de famille, mais elle a aussi dû se familiariser avec une notion pouvant devenir de moins en moins évidente en vieillissant : s’accepter soi-même.

Questionnée par Patrice Bélanger sur la relation qu’elle entretien avec son corps à l’aube de ses 45 ans, la principale intéressée a répondu sans détour, et avec beaucoup d’humour.

« Il faut accepter que le corps change non seulement à cause de la grossesse, mais à cause de l’âge. Même si je pèse la même affaire sur la balance, les morceaux ne sont plus à la même place. Il faut l’accepter, mais c’est difficile, je trouve, pour les femmes après 40 ans », a-t-elle déclaré d’emblée.

« Tu ne m’as pas vue quand je venais d’accoucher. J’avais l’air de Jim Corcoran sur la cortisone, avec mes petites lunettes. J’ai perdu mes sourcils, mes cheveux. J’ai beaucoup engraissé durant la grossesse, aussi. 70 livres sur une femme de cinq pieds, ça parait beaucoup. »

Cathy Gauthier n'a d'ailleurs pas cherché à se montrer plus positive et vertueuse qu'elle l'est réellement par rapport à cette situation une fois assise devant la caméra.

« Je pourrais dire que je m’accepte comme je suis, que je suis très bien dans ma peau. Mais non, je ne suis pas bien dans ma peau », a-t-elle déclaré.

« Ça ne m’obsède pas, mais j’y pense. J’ai essayé le botox, ça non plus ce n’est pas fait pour moi. Écoute je suis devenue la face là… c’était dégueulasse! »

L’humoriste est aussi parfaitement consciente qu’elle n’est pas la seule dans cette position, et qu’il s’agit d’un combat parmi tant d’autres que doivent livrer quotidiennement bien des femmes pour tenter de se conformer aux innombrables standards de la société d’aujourd’hui.

« Il faut juste que j’assume que je vais avoir 45 ans. C’est normal que je n’aie plus la peau lisse comme à 20 ans. Même à 20 ans, je ne m’aimais pas. C’est le travail d’une vie [...] On impose tellement aux femmes d’être actives, d’être belles, d’être minces, de bien manger... C’est trop de pression qu’on met sur le dos des femmes. La réalité, ce n’est pas ça », a-t-elle conclu.