Le métal à l'honneur

Marée noire sur les Plaines pour Slipknot

Notre critique
La soirée défoulement par excellence.
Satisfait

Les organisateurs du Festival d'été de Québec le savent, la soirée metal en est une très attractive. Les gens de la région de Québec aiment le bon metal et le revendiquent. Ainsi, il est bien rare de voir un parterre clairsemé alors que s'amènent en ville les meilleurs du genre. L'an dernier, nous avions eu la malchance de voir le groupe Avenged Sevenfold annuler sa présence à quelques jours de préavis. Alexisonfire les avait remplacés au pied levé, offrant malgré tout une soirée à la hauteur des attentes.

Aucune déception à l'horizon cette année, alors que la bombe Slipknot faisait son retour dans la Capitale, trois ans après un passage au Centre Vidéotron. Une marée noire de fans de metal avait pris d'assaut les Plaines pour l'occasion, bien qu'on n'avait pas affaire à la foule la plus dense de cette édition. C'est Twenty One Pilots qui avait eu ces honneurs la veille.

Pour leurs adeptes, la bande de Slipknot avait une proposition théâtrale, carabinée, voire explosive. Ils sont arrivés en ville avec tout un attirail, histoire nous en mettre plein la vue et c'est ce qui fut fait. D'abord, la scène en gradins rétroéclairés, les projections et les jeux d'éclairages s'imposaient au premier coup d'oeil. Puis, dès le premier titre, « People = Shit », pigé à même le second album du groupe, la pyrotechnie a commencé. Les huit artistes portaient leurs nouveaux masques, en vue de la sortie prochaine de leur sixième opus intitulé We are Not Your Kind. On a d'ailleurs eu droit à leur excellent nouvel extrait, « Unsainted » après une introduction enthousiaste du leader Corey Taylor : « C'est tellement bon d'être de retour à Québec, l'une des putains de meilleures places au monde pour la musique! » On ne pouvait qu'être en accord avec lui! Et que dire de ce rire satanique qui suivait...

Rapidement, les fans ont accueilli leur groupe comme il se doit, avec le mosh pit géant de circonstance. Disons que les ambulanciers n'ont pas dû chômer ce soir... Dans le collimateur pour la soirée, des succès issus de tous les albums du groupe. Plusieurs auront été heureux d'entendre de plus vieux titres, comme « (sic) », tandis que d'autres attendaient avec impatience les « Psychosocial » et « Duality ». Cette dernière chanson, probablement la plus connue, a été servie juste avant le rappel, pour lequel on avait gardé « Spit it Out » et « Surfacing ».

« Ce que nous avons ici ce soir, c'est une famille », a lancé le chanteur peu avant le rappel. Encore une fois, il avait trouvé les mots justes pour semer une énergie contagieuse dans la foule. Au chapitre des événements qui défoulent et « font du bien », il semblerait bien que Slipknot ait trouvé la recette. Bonne nouvelle, Corey Taylor nous a promis un retour prochain du groupe à Québec.

Voici la liste des chansons interprétées par Slipknot ce lundi :

  • People = Shit
  • (sic)
  • Get This
  • Unsainted
  • Disasterpiece
  • Before I Forget
  • The Heretic Anthem
  • Psychosocial
  • The Devil in I
  • Prosthetics
  • Vermilion
  • Custer
  • Sulfur
  • All Out Life
  • Duality

Rappel : 

  • Spit It Out
  • Surfacing

En première partie, le leader de Light the Torch, Howard Jones, a fait résonner son metalcore partout sur les plaines pendant près d'une heure, soutenu par de féroces musiciens. La table était bien mise pour ce qui allait suivre. Les applaudissements ininterrompus qui ont suivi la performance ont éveillé une vive émotion chez le chanteur, quelque chose qu'on ne pensait pas voir après un préambule aussi pesant. Suivait Killswitch Engage qui poursuivait dans le créneau du metalcore. Malgré l'absence d'un de ses membres pour des raisons familiales, le quatuor s'est avéré particulièrement efficace, notamment grâce à la présence charismatique de son chanteur Jesse Leach. Le party metal pouvait se poursuivre avec Slipknot.