Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

Les Grands Bien-Cuits ComediHa! : Normand Brathwaite n'est pas épargné par ses amis du milieu

L'an dernier, ComediHa! a initié Les Grands Bien-Cuits, une nouvelle formule d'émissions où des humoristes et personnalités du milieu artistique se rassemblent afin de rendre un hommage cuisant à une grosse pointure du monde de l'humour. Si souvent les humoristes sont frileux lorsque vient le temps de faire des gags pour la télévision, ici, on se permet bien des encoches à la bienséance. Vive les diffusions sur les plateformes, et le montage!

L'édition 2022 s'est amorcée avec Normand Brathwaite. Comme l'animateur ne s'est jamais retenu pour dire ce qu'il pensait à son micro à la radio ou en entrevue à la télé, ses amis se sont permis bien des indélicatesses à son égard, parlant notamment de ses divorces et de son arrestation pour alcool au volant. C'est à Laurent Paquin qu'on a confié l'animation du bien-cuit. Il a lancé les festivités avec aplomb, se permettant un langage cru et quelques coups en bas de la ceinture, ce qui a certainement donné le ton à la soirée.

Alex Perron a été le premier rôtisseur à se présenter au lutrin. En plus d'avoir participé à son émission Fun noir au début des années 2000, l'ancien Mec comique a aussi travaillé avec lui à la radio : « Quoi de plus beau que de se lever 4 h du matin avec quelqu'un qui s'en torche totalement ». Son ton cinglant a fait plier de rire autant le public que les autres invités sur le plateau. L'humour délinquant d'Yves P. Pelletier a aussi frappé dans le mille. Comme plusieurs, l'humoriste est revenu sur la consommation d'alcool et de drogues de Normand ainsi que sur ses trous de mémoire, principalement à l'époque de Piment fort, là où ils se sont connus. « On a eu de bons moments, en particulier avec Edgar Fruitier », a-t-il lancé à la surprise générale. « On va arrêter là parce que le fruitier a eu des pépins. »

Richardson Zéphyr, qui a côtoyé Normand Brathwaite dans la plus récente version de Piment fort, a aussi été cinglant à souhait dans ses interventions. Il a notamment lancé l'une des meilleures répliques de la soirée : Normand Brathwaite « a ouvert toutes les portes pour les gens de la communauté, mais qui a gardé toutes les clés ». L'ancien candidat de Big Brother Célébrités s'en est aussi donné à coeur joie sur un de ses homologues, lançant : « Martin Matte, quand il est né, il avait un gros kiss dans le cou et quand on a enlevé le kiss, ç'a donné Maxim Martin. »

La chanteuse Luce Dufault, une grande amie du roasté, s'est aussi commise à un numéro d'humour aigre, avec beaucoup d'adresse d'ailleurs, disons-le. Elle a notamment rappelé cette fois où Normand avait dit à la télé que ses chansons ne passaient à la radio parce que les directeurs pensaient qu'elle n'était pas assez « fourrable ». « T'es tellement cute, tu as trouvé que c'était une bonne idée de le dire à la tv », a-t-elle déclaré, encore dépassée par le manque de filtre de son complice.

Réal Béland, qui a comparé la vedette de la soirée à un « caniche royal qu'on ne veut pas faire piquer », a proposé quelque chose de bien plus absurde en faisant venir sur scène un homme ayant des pieds très laids (ce qui horripile Normand Brathwaite), un autre capable de se passer la soie dentaire avec une raquette de tennis et trois choristes interprétant « Les Larmes de métal » en hurlant à la manière des chanteurs de heavy metal. C'était définitivement le moment le plus déconcertant de la soirée.

Maxim Martin, de son côté, a rappelé le fait que Normand Brathwaite ne l'aimait pas à l'époque de Piment Fort. Il est aussi revenu sur les coulisses de son célèbre numéro de la couille à Juste pour rire, qu'il avait fait dans un gala de Normand. Le meilleur gag de Maxim Martin n'était pas dirigé à l'invité principal, mais bien à Mona de Grenoble. « Elle a passé presque toute sa carrière avec son pénis tapé entre les deux jambes, peut-être quelque chose que d'autres humoristes auraient dû faire aussi », a-t-il lancé sous les applaudissements de la foule.

C'est justement la drag queen qui a offert le dernier numéro de la soirée. Elle aussi a attaqué de splendide façon ses acolytes. Elle a notamment lancé à Alex Perron : « Être gai, c'est pas une personnalité », et à complimenter l'humour de Luce Dufault en disant : « Ta fille qui a un nom de courgette, c'est une estie de bonne joke ». Celle qui n'avait jamais rencontré Normand Brathwaite avant ce soir a fouillé dans les vieilles photos de l'humoriste afin de ressortir ses plus délicieux costumes en carrière. Ses textes étaient affûtés et efficaces.

On peut dire que cette première soirée des Grands Bien-Cuits ComediHa! 2022 a été une grande réussite. Normand Brathwaite n'a pas été épargné par l'humour caustique de ses amis et s'est bien repris lorsqu'on lui a enfin donné le droit de parole à la fin du spectacle.

Les grands bien-cuits ComediHa! seront disponibles en décembre prochain sur la plateforme VRAI.