Publicité

Les plus
récents

Il y avait longtemps qu'on attendait la visite du surfer boy Jack Johnson dans la Capitale-Nationale. L'annulation du Festival d'été de Québec en 2020, où il devait offrir une première performance, avait causé bien des chagrins auprès des nombreux adeptes de l'artiste hawaïen. Mais ce n'était pas partie remise, puisqu'on le retrouvait ce jeudi 7 juillet sur les Plaines d'Abraham, devant une foule aussi imposante que celle qui avait accueilli Charlotte Cardin la veille.

À 21 h 30 sonnant, celui-ci a fait son entrée sur scène, saluant d'emblée les spectateurs en français. Armé de sa guitare et accompagné de quatre complices musiciens (dont le formidable multi-instrumentiste Zach Gill), le chanteur a lancé la soirée avec « If I Had Eyes », puis « Flake », sous les cris réjouis de la foule. Alors que mère Nature s'avérait clémente pour une seconde soirée, Jack Johnson a rapidement réchauffé le public avec sa voix chaude et sa bonhommie naturelle.

Les succès « You and Your Heart » et « Sitting, Waiting, Wishing » ont été chaleureusement accueillis. Pendant la soirée, le sympathique artiste se promènerait dans son répertoire populaire réparti sur sept albums studio, dont les plus populaires demeurent Sleep Through the Static et In Between Dreams. Sur « Breakdown », le chanteur a troqué sa guitare pour le ukulélé, offrant un changement heureux. Puis, sur la nouveauté « Costume Party », il s'est accompagné ingénieusement avec des bouteilles ouvertes. La très populaire « Good People » clôturait le programme, avant un rappel de trois chansons, dont « Better Together ».

Certes, on aurait espéré un spectacle un peu plus énergique, alors qu'on toisait le chanteur cloué derrière son micro, au centre de la scène, pendant tout le concert. Il fallait définitivement apprécier le corpus pour y trouver son compte ce soir, alors que le dynamisme et la mise en scène manquaient à l'appel. Il se trouvait certainement au parterre de ces adeptes invétérés, capables de fredonner toutes les chansons. Johnson a par ailleurs mentionné à quelques reprises à quel point les spectateurs de la zone VIP Or, à gauche de la scène, manquaient de vigueur, un commentaire qui revient régulièrement chez les artistes. Au final, une douce brise d'Hawaï a soufflé sur les Plaines ce jeudi, mais on aurait espéré un peu plus de cette première visite à Québec.

Geoffroy et Tash Sultana en première partie

Voilà deux artistes dont le talent devrait rayonner davantage, tant ce qu'ils offrent est unique et fascinant. En première partie, le Québécois Geoffroy a fait planer la foule avec sa voix chaude et ses chansons grisantes. Celui-ci a avoué d'emblée être là, lui aussi, pour Jack Johnson qui a agi comme une influence sur sa carrière musicale. Derrière le micro ou derrière ses percussions, le chanteur qu'on a connu à La voix a offert une performance qui lui assure un retour prochain au FEQ. Même chose pour la personnalité multi-instrumentiste australienne Tash Sultana qui, seul-e sur scène, a fait vibrer le public avec ses rythmes chauds. Avec ses pédales d'effets, Tash Sultana a montré qu'iel n'avait besoin de personne à ses côtés sur scène pour briller. Aussi captivant qu'envoûtant. Et que dire de cette voix puissante et magnifique!

Voici les chansons qui ont été interprétées par Jack Johnson ce jeudi 7 juillet au FEQ 2022 :

  • If I Had Eyes
  • Flake / In the Summertime
  • You and Your Heart
  • Sitting, Waiting, Wishing
  • Taylor
  • One Step Ahead
  • Inaudible Melodies
  • Upside Down/Badfish
  • Bubble Toes
  • Wasting Time
  • Breakdown
  • Costume Party
  • I Got You
  • Don't Look Now / Just Like Heaven (The Cure)
  • Shot Reverse Shot
  • Belle
  • Banana Pancakes
  • Rodeo Clowns
  • Good People

Rappel :

  • Do You Remember
  • Angel
  • Better Together