Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité
Chanson

Diane Juster revient sur son moment touchant à En direct de l’univers et annonce une bonne nouvelle

Le public d’En direct de l’univers a été bouleversé, samedi dernier, par le passage de Diane Juster sur le plateau.

Toujours intense, l’auteure-compositrice-interprète, qui n’était pas montée sur scène depuis 20 ans, est sortie de sa « retraite » de la chanson pour interpréter de façon très sentie, en s’accompagnant au piano, sa pièce « Ce matin », en l’honneur de sa grande amie Dominique Michel, qui célébrait ses 90 ans. Revivez ici cette édition marquante de l’émission de France Beaudoin, à laquelle a également participé France Castel, qui nous annonçait hier une excellente nouvelle.

Diane Juster s’est évidemment fait beaucoup parler de ce moment de grâce depuis samedi dernier. La dame n’en revenait pas encore des réactions enthousiastes et émotives suscitées par son apparition, mardi soir, lorsque Showbizz.net s’est entretenu avec elle juste avant le 17e gala de la Fondation SPACQ (Société professionnelle des auteurs et compositeurs du Québec), dont elle est la présidente.

« C’est presque gênant! », a-t-elle blagué.

« C’est un encouragement que je n’attendais pas », a-t-elle ajouté «. Ça m’a énergisée. Ça fait presque 20 ans que je n’étais pas montée sur scène… Et ça prendra peut-être un autre 20 ans avant que je revienne! (sourire) ».

Inutile d’insister (nous avons essayé!) : Diane Juster « ne chante plus ». Elle a fait une petite entorse à sa résolution, samedi dernier, simplement « parce que c’était pour Dominique ».

Mais n’allez pas croire que la dame de 76 ans est inactive pour autant. L’un de ses « bébés » qui l’occupe et la passionne le plus est la Fondation SPACQ, laquelle, en marge des activités de la SPACQ – qui se consacre à la défense des droits des créateurs de la chanson –, récompense l’excellence du travail des auteurs, des compositeurs et des interprètes de la scène musicale. Cette année, 18 distinctions ont été remises à la cérémonie de mardi soir, sous forme de bourses, dont les nouveaux prix Karim-Ouellet et Michel-Louvain.

Et la Fondation SPACQ aura bientôt une nouvelle maison, nous a fièrement révélé Diane Juster. Au cours des prochaines années, l’organisation s’installera sur quelques étages du Cinéma Impérial – où avait justement lieu le gala mardi –, dans le Quartier des spectacles, pour offrir un « lieu de rencontre, de création, de masterclass, de formations et d’expositions », a expliqué Madame Juster. Ce nouveau cocon culturel ouvrira fréquemment ses portes au grand public.

« On va aussi avoir accès à la salle de spectacle », a spécifié Diane Juster, emballée. « C’est un lieu merveilleux. Je cherchais un endroit près du centre-ville, et l’opportunité d’un théâtre comme celui-ci était extraordinaire! »

Voyez, plus bas, quelques photos du 17e gala de la Fondation SPACQ, où ont défilé des pointures comme Robert Charlebois, Yvon Deschamps et Judi Richards, Isabelle Boulay, Mario Pelchat, Mouffe et plusieurs autres.