Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

Mission accomplie pour Roxane Bruneau et Phil Roy à Juste pour rire

C'est ce jeudi que Roxane Bruneau et Phil Roy présentaient leur Carte Blanche Juste pour rire au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts. Il s'agissait d'ailleurs d'une première expérience de gala pour la chanteuse et humoriste. Afin de se moquer de l'ancienne mentalité des duos en humour, ils ont attaqué la soirée avec la formule éprouvée du petit et du gros. Puis, Roxane a invité le public à un party auquel Phil n'était pas convié. Ludovick Bourgeois, affublé d'un manteau en fausse fourrure blanche, lightsticks en main, est débarqué sur la scène afin de donner le mot de passe aux invités pour accéder à ladite bringue.

Si la proposition n'était pas excessivement originale, elle avait le mérite d'être sympathique et rassembleuse. La complicité entre les deux artistes venait aussi compenser le manque de fantaisie, parce que, disons-le, on a déjà vu des ouvertures de galas plus éclatées... Mais, dans la formule du stand-up classique, Roxane Bruneau et Phil Roy ont livré une très honnête et divertissante performance. Il faut aussi dire qu'ils ont préparé deux galas et nous n'avons vu que le premier; le second répond peut-être à ce manque d'audace.

Six humoristes composaient la distribution de ce premier gala. Eddy King s'avère certainement notre surprise de la soirée. Celui que le grand public a découvert dans la deuxième saison de Big Brother Célébrités a abordé de façon surprenante la guerre en Ukraine, osant même évoquer le racisme présent au sein du peuple de Volodymyr Zelensky. Martin Perizzolo a aussi abordé des thématiques assez graves, laissant entendre que nous vivons actuellement une lente agonie et qu'il serait peut-être préférable que la fin du monde soit plus abrupte. « Un virus qui te tue avant que tu aies l'occasion de tweeter ton ost* d'opinion! », a-t-il lancé, exaspéré.

« Québécois, Québécoises, vos ancêtres ont fait le tour du monde à la recherche d'épices, mettez-en dans votre nourriture! » - Adib Alkhalidey

Adib Alkhalidey, qui arbore désormais une barbe qui lui a valu certaines blagues de taliban provenant de sa belle-famille, n'est pas allé dans la légèreté non plus. Il s'est dit agacé par la façon dont le gouvernement a traité la culture pendant la pandémie, et s'est moqué allègrement d'Anne Casabonne. Il a aussi abordé la nouvelle réalité du télé-travail d'une façon peu commune : « Des gens qui dégagent jamais ».

De son côté, Silvi Tourigny, alias Carole, a présenté un montage photo d'elle dans différentes situations, toujours avec son irremplaçable col roulé beige. On peut parler d'un numéro habile qui a frappé dans le mile. Puis, alors que Simon Delisle a évoqué son insomnie, causée par la pandémie, Antoni Remillard a adopté un style d'humour plus niché, qui l'a amené à parler de ses lunettes pendant près de sept minutes.

Somme toute, Roxane Bruneau et Phil Roy nous ont livré un gala efficace, bien dosé, plutôt charmant, quoiqu'assez conservateur.