Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

Juste pour rire 2020 : Un Show Éphémère qui égratigne

Le Show Éphémère de Juste pour rire, animé par Jean-Sébastien Girard, s'intéressait aux sujets chauds de l'actualité. « Des blagues qui, un peu comme Daniel Boucher, vont très mal vieillir », disait le maître de cérémonie en ouverture. Déjà, on établissait un ton grinçant.

Guillaume Wagner a été le premier à monter dans l'arène. Sans surprise, il a aussi été le plus corrosif. Il a abordé la COVID, évidemment, mais aussi la vague de dénonciations du printemps. « Il y en a certains qu'on aurait pu s'en douter », disait-il en parlant des vedettes ayant été écorchées. « Maripier Morin, que vous avez découvert comme « la bitch d'Occupation Double », vous avez rajouté de l'argent pis du pouvoir là-dessus et vous êtes surpris que ça dérape?! » Il a même osé revenir sur le documentaire sur Michael Jackson de HBO, qui a fait réagir la planète. Il a décrit le chanteur comme le « meilleur pédophile de tous les temps ». Il n'y a que Wagner pour parler d'un tabou avec autant d'impudeur.

Julien Corriveau, dans la peau de son Monsieur Mousteille (né de l'univers décalé des Appendices), s'est emparé de la scène par la suite. Ce dernier, jonglant habilement avec l'absurde et l'étrange, s'est, lui aussi, permis quelques lignes tranchantes, notamment celle-ci en parlant des karaokés : « Si je voulais voir des chansons que j'aime, mais en moins bon, j'irais voir le spectacle de Véronic Dicaire ». Catherine Ethier suivait avec un naturel déconcertant. La chroniqueuse de l'émission Code F. se démarque par la pertinence et l'élégance de sa plume. Ses quelques boutades lancées à Mariana Mazza, qui a rénové sa salle de bain en temps de pandémie au vu et au su de tous ses abonnés, nous ont particulièrement plu, même si elles étaient plutôt pointues.

Jean-Thomas Jobin a choisi de ne pas aborder les sujets évidents. Il y a plutôt été de quelques jeux de mots et liner absurdes concernant les noms rigolos de certaines personnalités comme Kaapo Kakko ou Maka Kotto. Bien que ce nouveau matériel était plutôt mordant, il n'était pas particulièrement « éphémère ». Même chose pour Louis T, qui a offert un monologue amusant, mais plus ou moins en lien avec la thématique proposée par Girard. On doit dire, par contre, que Louis T s'était déjà permis d'aborder « l'affaire Maripier Morin » et plusieurs autres sujets d'actualité dans ses propres spectacles.

Encore une fois, Juste pour rire, en collaboration avec la plateforme Yoop, a présenté un spectacle de qualité, rempli de contenu original, qui nous a amenés à nous changer les idées. Parce que rire de la situation, ça fait sortir le méchant!