Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

L'Arracheuse de temps de Fred Pellerin : Les comédiens abordent leur expérience de tournage magique

Dès ce vendredi, vous pourrez voir L'Arracheuse de temps en salles, un conte issu de l'imaginaire aussi poétique que drôle de Fred Pellerin. Le film, réalisé par Francis Leclerc, propose une histoire captivante, remplie de magie et de lumière.

Nous avons eu la chance de discuter de cette expérience de tournage avec quelques comédiens du film, soit Émile Proulx-Cloutier, qui incarne le marchand Toussaint Brodeau, Guillaume Cyr qui prête ses traits au Forgeron Riopel et Marie-Ève Beauregard qui joue Belle Lurette. Ceux-ci sont unanimes sur les qualités du réalisateur Francis Leclerc et de la production, qui les ont transportés dans un univers unique et fantasmagorique.

« Moi, je suis tout le temps appelé quand il faut rendre un personnage à la fois antipathique et attachant, sur la frontière des deux, quelqu'un qui peut être vraiment détestable et en même temps attachant », indique d'emblée Émile Proulx-Cloutier qui a hérité d'un rôle assez complexe avec le personnage de Toussaint Brodeur. « Ce qui me plait dans cet univers-là, et le tournage me l'a confirmé, c'est que oui on joue de l'époque, mais ce n'est ni folklorique, ni nostalgique, ça n'existe pas. Il y a quelque chose qui ne se peut pas là-dedans et ça donne une liberté. Moi, je trouve qu'on est très poli envers l'époque, alors que là, on n'a pas à être poli. On a à être dans la profonde fantaisie, mais il faut quand même qu'on croie en ces êtres humains. »

Il poursuit, en abordant son expérience très spéciale de tournage : « Déjà, il y a quelque chose de jouer dans une autre époque, qui n'est pas la nôtre. Ça crée quelque chose de vibrant. Mais là, c'est un film dans une époque qui n'existe pas. C'est une bulle un peu bizarre, avec des anachronismes, des affaires qui n'existent pas. Je pense que la voiture de la Stroop ne marche pas vraiment. [...] Quand je suis arrivé dans le village la première fois - ils avaient maquillé des maisons dans un vrai village, ils ont mis des façades, il y a des effets spéciaux par-dessus ça [...] - j'ai trouvé ça incroyable! C'est le même plaisir que quand tu es un enfant et que tu ouvres une maison en jouet et qu'il y a plein de détails à l'intérieur. »

Le comédien, que l'on peut voir aussi dans la série Les moments parfaits, cite une scène en particulier, qui a demandé une gymnastique importante à toute l'équipe, et qui donnera beaucoup de plaisir aux spectateurs : « Il y a eu un plaisir sportif à faire la scène dans laquelle Jeanette et moi, on raconte à Bernadette l'influence que la Stroop a sur les achats des autres dans le village. C'est un ballet faire ça, parce que la caméra n'arrête pas. »

De leur côté, Guillaume Cyr et Marie-Ève Beauregard partagent de magnifiques scènes en incarnant père et fille. Guillaume Cyr était d'ailleurs un grand adepte de Fred Pellerin avant d'obtenir le rôle du Forgeron Riopel : « J'étais très content, parce que j'étais très très fan de Fred Pellerin. Je connais ses contes, j'ai ses livres avec CD audio et tout ça. Moi, L'Arracheuse de temps, je la connaissais déjà par coeur quand Francis m'a appelé. C'était un honneur, un plaisir, c'est un univers qui me plaît beaucoup. »

Il précise son rôle : « On joue père et fille. Je joue le forgeron Riopel. C'est ma petite, la Belle Lurette. Notre partie de l'intrigue, c'est que Lurette va manger une pomme empoisonnée. Moi, j'ai très peur que la mort vienne chercher ma petite fille. Je vais donc lever ciel et terre, pour ne pas que ça arrive. »

Marie-Ève Beauregard évoque une expérience particulière : « En arrivant sur le plateau la première journée, tu fais " ah OK, on est dans un conte". Tout devient un peu magique. L'expérience est magique, le film est magique et c'est ce qu'on en dégage de ce projet-là. »

Ensemble, les deux acteurs ont une des scènes marquantes du film, lorsque le père explique à sa fille l'importance qu'elle a dans sa vie. Cette scène cache une belle histoire, comme l'explique Guillaume Cyr : « Francis Leclerc, en relisant le scénario, a pensé qu'il manquait une scène d'émotion entre le forgeron et sa fille, et Fred Pellerin lui a dit " OK, je t'arrange ça". Fred partait en tournée, il quittait donc ses filles, alors il l'a écrite à l'aéroport, cette scène-là. C'est donc vraiment Fred qui parle à ses filles, mais c'est parfait dans la bouche du forgeron. »

Notons que le costume de l'Arracheuse de temps, la Mort en personne, cache aussi un comédien bien connu. Vous serez surpris!

Le film L'Arracheuse de temps sera en salles partout au Québec à compter de ce vendredi 19 novembre, c'est à voir!

Apprenez-en plus sur ce projet ambitieux ici.