Unité 9 se poursuit en nous faisant vivre de belles et grandes émotions

Après avoir eu la chance de voir en primeur les quatre premiers épisodes de District 31, les journalistes ont pu découvrir en avance, ce lundi, les trois prochains épisodes d'Unité 9. Ainsi, nous avons pu constater la tangente que prendra cette dernière étape avant la conclusion de cette série chouchou des Québécois. De grandes et belles émotions attendent les téléspectateurs, alors qu'on accompagnera notamment Jeanne Biron dans son cheminement vers la guérison.

Évidemment, comme c'était aussi le cas pour District 31, nous ne pouvons vous dévoiler avec précision les grands bouleversements présents dans ces premiers épisodes. Il faudra les vivre pour comprendre. Mais voici ce que nous pouvons vous dire, sans trop gâcher votre expérience.

Il y a déjà plusieurs saisons qu'Unité 9 nous écorche le coeur avec ses intrigues difficiles, qui reflètent une réalité certaine. Vous avez été plusieurs à être bouleversés par des épisodes d'une grande violence, dont celui du viol collectif de Jeanne Biron, voire à décrier certaines situations trop lourdes. Les trois premiers épisodes de cette deuxième portion de saison prennent une avenue différente, plus émotive, plus apaisante. On sent l'auteure Danielle Trottier plus inspirée que jamais et déterminée à offrir à ses personnages la conclusion qu'ils méritent. Cela fait du bien. Nous pourrions oser dire que ces épisodes, dont le premier sera présenté ce mardi 8 janvier à 20 h, sont dans les meilleurs de la série. Difficile de réfréner nos larmes en voyant ces personnages - que nous côtoyons depuis toutes ces saisons - comprendre, apprendre, évoluer et enfin vivre.

Comme l'auteure Danielle Trottier nous le disait en entrevue avant les fêtes, l'épisode de ce lundi sera marqué par la rencontre entre Jeanne, fragile, et son agresseur. Les motivations de celui-ci à vouloir prendre soin de sa fille seront exposées, les préjugés seront bousculés et des décisions difficiles seront à prendre. Maxime Dumontier incarne avec beaucoup de délicatesse et d'émotion ce personnage qui ne l'a pas eu facile, tout comme Jeanne. Peut-on pardonner à son agresseur? Voilà la question que l'auteure nous invite à nous poser pendant ces premiers épisodes bouleversants de vérité. Fidèle à elle-même, Ève Landry viendra vous ébranler jusque dans votre salon. La conclusion du troisième épisode (celui du 22 janvier), une métaphore livrée coeur battant sur une chanson de Salomé Leclerc, pourrait vous émouvoir pendant longtemps.

Pendant ce temps, on suivra aussi Manon Granger, alias Boule de Quilles, dans son cheminement avec l'aumônier. Hautement bouleversantes, ces séances de confession permettront de comprendre le personnage, de l'aimer chaque fois un peu plus. Encore une fois, une scène toute en émotion offerte dans l'épisode du 22 janvier vous fera sourire et pleurer tout à la fois. On regrettera certainement, à la fin de l'aventure, de n'avoir pu côtoyer davantage l'aumônier interprété par René-Richard Cyr, un personnage complexe, insaisissable, mais au final aidant. Aussi à surveiller, l'apparition de Tommy Joubert dans la peau du frère de Manon Granger. Le jeune comédien est absolument éblouissant et il offre, avec Kathleen Fortin, une scène qui vaut le détour.

Également, nous en apprendrons plus sur le cas de Macha Vallières (Hélène Florent), qui s'avère franchement complexe. La vérité arrivera dans une lettre que Steven Picard lira et dont il aura de la misère à se remettre. Pendant ce temps, Macha évolue et se lie davantage avec ses codétenues. Le chemin sera semé d'embûche, mais aussi captivant. Bravo à Hélène Florent qui est vibrante dans la peau d'un personnage difficile à aimer.

Quant à Marie Lamontagne et sa révélation annoncée à Lucie, il faudra encore patienter. Cette scène que nous attendons tous depuis si longtemps arrivera sans doute plus tard, dans les derniers épisodes de la série et on peut comprendre pourquoi. C'est ainsi que la boucle sera bouclée. En attendant, on pourra plonger dans une mi-saison chargée émotionnellement, réparatrice, sublimement écrite et jouée. Les adeptes ne pourront qu'être transportés et ravis.