Une finale parfaite pour Unité 9

C'est ce mardi soir à 20 h qu'a été diffusé le dernier épisode de la populaire série Unité 9.

Comment conclure une aventure comme celle-là? Comment trouver les mots justes? Même si la tâche nous apparaissait gigantesque, on peut dire que l'auteure Danielle Trottier a su insuffler la bonne dose de nostalgie, d'amour et d'espoir à cet épisode, qui passera certainement à l'histoire.

Des personnages que nous n'avions pas vu depuis longtemps, dont Michèle Paquette (Catherine Proulx-Lemay) et Annie Surprenant (Anne Casabonne), ont fait une apparition remarquée dans cette dernière heure à Lietteville. Il fut bon de revoir aussi Suzanne Beauchemin (Céline Bonnier) et Henriette Boulier (Danielle Proulx), qu'on avait perdu de vue depuis quelques épisodes. Les comédiennes ont été, sans surprise, à la hauteur de l'émotion brute qu'on leur demandait de livrer.

L'auteure nous mentionnait récemment que ce sont les libérations des femmes qui ont été les plus marquantes pour elle au fil des ans; celles de Marie, de Suzanne, de Kim notamment. Il ne faut donc pas s'étonner que le dernier épisode se soit intéressé au départ de la prison d'un personnage marquant, soit Jeanne, qui était derrière les barreaux depuis la saison initiale. Nous avions le coeur serré lorsque Marie et Madeleine ont cogné à la porte de la détenue, un sac brun à la main, afin de lui annoncer la grande nouvelle. Il n'y avait pas de meilleure façon de couronner en beauté ces sept années de bonne télé.

Puis, l'auteure a choisi de nous projeter un mois plus tard, alors qu'une nouvelle directrice (jouée par nulle autre que Sophie Lorain) entrait en poste, accueillie par Marie-France Caron (Sophie Prégent). Une manière de nous rappeler que la vie continue. L'auteure nous explique ici pourquoi elle a choisi de terminer l'épisode sur une ouverture comme celle-la.