Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

Un revirement inattendu dans District 31 fait tressaillir les fans

La bande-annonce de l'épisode de jeudi disait vrai : Yanick Dubeau s'est effectivement enfui de l'hôpital où il était soigné après une tentative d’assassinat en prison.

Tout le monde a été surpris quand, il y a quelques jours, une infirmière pulpeuse s'est mise à faire des attouchements au personnage de Dubeau dans son lit d'hôpital. On se demandait bien où Luc Dionne voulait nous emmener avec cette étrange proposition. Nous l'avons appris ce jeudi alors que le tueur en série a séduit la jeune femme frivole, l'a assommée (ou tuée) avant de s'en prendre au gardien, qui s'était assoupi un instant dans le corridor. Yanick s'est ensuite emparé de l'uniforme de l'agent de police afin de s'évader dans la nuit sombre.

Le public est généralement satisfait de ce nouveau revirement. Bien que le personnage de Yanick Dubeau était antipathique, il apportait sa dose d'action au récit et le public en est plus que conscient.

Bien des téléspectateurs croient que le prochain à mourir sera Paul Daviaux. Personne ne serait étonné que Dubeau s'en prenne à l’ami du premier ministre.

On a aussi su jeudi que Dubeau avait trouvé le moyen de rejoindre Stéphanie et dans la bande-annonce du prochain épisode, on constate que les enquêteurs du district 31 s'efforcent de protéger la jeune femme. On s'imagine que le psychopathe avait une idée derrière la tête en communiquant avec la technicienne en laboratoire. C'est à suivre...

Ce qui est certain, c'est qu'on ne s'ennuie pas avec District 31! Nous avons bien hâte de voir ce que nous réserve l'auteur pour la grande finale, prévue le 18 avril prochain. Michel Charette nous a récemment donné un avant-goût de cette conclusion de saison sur les réseaux sociaux.

Rappelons que l'auteur a exploité un sujet plutôt délicat cette semaine, soit la vente de sa virginité sur le dark web, et des faits réels, répertoriés dans cet article, donnent froid dans le dos. Dionne propose aussi un discours sous-jacent sur le consentement sexuel, plus que pertinent actuellement.