Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité
Critique

The Cloverfield Paradox : La nouvelle prise de Netflix n'est pas à la hauteur

Il faut le dire, le concept marketing derrière la parution du troisième opus de la série Cloverfield était audacieux et ingénieux. C'est pendant le Super Bowl que les cinéphiles ont pu apprendre que The Cloverfield Paradox serait disponible le soir même sur la plateforme de vidéos sur demande Netflix.

Comme les deux précédents chapitres : Cloverfield (2008) et 10 Cloverfield Lane (2016) avaient connu un succès confortable dans les salles en plus d'obtenir l'aval du public et des critiques, nos attentes étaient considérables pour ce troisième volet. Malheureusement,The Cloverfield Paradox n'est pas à la hauteur de ses prédécesseurs. Brouillonne, décousue et prévisible, cette nouvelle proposition signée Bad Robot - le studio de J.J. Abrams - mélange la science-fiction, l'horreur, la comédie et le suspense d'une main malhabile. Mentionnons quand même que la direction artistique est superbe et magnétique.

Malgré la compétence des acteurs principaux, dont une Gugu Mbatha-Raw en parfaite maîtrise de son art, le long métrage n'arrive jamais à intriguer suffisamment son public pour qu'il passe outre ses préceptes abracadabrants. Le bras coupé qui se déplace tout seul dans le vaisseau en s'agrippant à la charpente en métal de celui-ci (qui n'est d'ailleurs pas sans rappeler La Chose de La famille Addams) s'avère certainement le passage le plus absurde.

The Cloverfield Paradox rappelle aussi le film Life, sorti dans les salles l'an dernier. Il nous fait également penser à Aliens (notamment lors de cette scène où l'un des protagonistes se retrouve possédé par un corps étranger) et plusieurs autres productions du même genre se déroulant dans l'espace. Malgré sa prémisse intrigante, le nouveau film de la franchise Cloverfield manque de caractère et d'identité. L'équipe du film s'est visiblement efforcée de relier ce film à la franchise, mais les liens entre ce projet et le long métrage original sont boiteux.

On en est à se demander si cette sortie en VOD sans préavis n'est pas reliée à son rendu imparfait; peut-être que Paramount savait que le film ne génèrerait pas les profits escomptés en salles... Mais ça, nous ne le saurons jamais.