Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

SNL : Du bon, du moins bon et du dégueulasse

ICI Radio-Canada nous faisait un grand bonheur récemment en annonçant le retour, pour un soir seulement, de SNL Québec avec l'équipe originale de comédiens. De plus, en confirmant que Magalie Lépine-Blondeau - véritable coup de coeur des Québécois depuis son interprétation de Nadine Legrand - allait en être l'animatrice, le réseau s'assurait ainsi de rallier de nombreux téléspectateurs.

La belle comédienne a lancé le bal avec un monologue malheureusement maladroit dans lequel elle a osé toucher à différents sujets chauds de la dernière année, dont celui des inconduites sexuelles. Le résultat n'était pas parfaitement réussi, mais nous étions heureux de retrouver l'ancienne lieutenante du District 31 et celle-ci était visiblement ravie de faire partie de cette aventure risquée.

Puis, quelques sketchs convenus, voire scolaires, ont été présentés, nous soutirant très peu de rires et nous faisant craindre le pire pour cet événement pourtant attendu. On doit néanmoins mentionner que Virginie Fortin en Mariana Mazza était hilarante. Mais c'est avec l'incontournable segment des « Nouvelles SNL » avec Mickaël Gouin et Guillaume Girard que nous avons véritablement commencé à nous amuser. Les deux pince-sans-rire ont offert le meilleur numéro de la soirée, appuyés par Phil Roy, Katherine Levac en duplex et Magalie Lépine-Blondeau qui était parfaite en remplaçante de Paidge Beaulieu. Les nombreux décrochages dans ce segment étaient délicieux et on en aurait pris plus.

La suite s'est avérée plus originale, bien que vaudevillesque, et les moments cocasses se sont additionnés. Le sketch sur Netflix, avec Pier-Luc Funk en léotard, était surprenant, tout comme le retour de ce duo père-fils sans salive, avec Funk et Mathieu Quesnel, qui a dû faire hurler de dégoût/rire bien des téléspectateurs. Clairement, ces comiques ne reculent devant rien... Magalie Lépine-Blondeau nous a aussi beaucoup amusés dans la peau de Mélan, la fille trop excitée par les surprises partys. Fidèle a ses habitudes, Daniel Bélanger a quant à lui livré la marchandise dans les deux portions musicales.

Au final, on peut parler d'un SNL inégal (comme l’est aussi la version américaine), mais généralement satisfaisant avec des comédiens talentueux et attachants. Est-ce que les faiblesses éparses de cette édition spéciale nous découragent d'en vouloir d'autres? Pas du tout! Radio-Canada devrait définitivement considérer nous offrir un SNL Québec trois ou quatre fois par année. Notre avis : la curiosité sera toujours là pour ce type de rendez-vous télévisuel.