Publicité
Critique

Pour emporter : Trouver les mots

France Beaudoin a récemment été approchée par Radio-Canada afin d'animer une série de grandes entrevues avec des artistes chéris du public. Comme ces derniers sont beaucoup sollicités sur toutes les plateformes, il n'est pas évident de se renouveler et de présenter des aspects de leur vie et de leur personnalité qui n'ont pas déjà été discutés sur d'autres tribunes.

L'animatrice d'En direct de l'univers a donc approché la chose différemment. C'est à travers des oeuvres (livres, films, chansons, poèmes, citations, scénarios, etc.) qui ont marqué l'artiste que la découverte s'amorce. Les mots sont au coeur de cette nouvelle émission, autant à l'image qu'au son. Le décor urbain de Pour emporter est mu par des mots chers à l'invité, projetés sur les murs et le plafond de la pièce. Filmé au coucher du soleil dans le Vieux-Port de Montréal, le talk-show a pour toile de fond la lumineuse métropole québécoise. L'ambiance lounge et décontractée porte à la confidence. Installé à son piano, à quelques pas de l'animatrice, l'auteur-compositeur-interprète québécois Antoine Gratton s'occupe de l'ambiance musicale de la soirée.

Comme Pour emporter s'inspire des goûts artistiques de ses convives, on nous transporte donc dans des univers bigarrés chaque semaine. Déjà, les deux premiers épisodes, s'intéressant au parcours du metteur en scène Serge Denoncourt et à celui de l'animatrice et femme d'affaires Maripier Morin, sont bien différents. Mais, dans les deux cas, nous avons l'impression de découvrir des aspects méconnus de la vie des artistes. France Beaudoin est comme un poisson dans l'eau à la barre de ce concept original. Elle pose toujours les bonnes questions et arrive à créer un lien sincère et solide avec ses invités. Elle possède un charisme, une douceur et une crédibilité que bien peu d'intervieweurs peuvent se vanter de posséder.

Le fait que les oeuvres présentées dans l'émission soient remises au public en studio à la fin de l'enregistrement est également un élément très intéressant, qu'on apprécie. On aime aussi beaucoup cette description lyrique de l'artiste en début d'émission, écrite par un auteur ou un membre de la communauté artistique. Généralement, les invités reçoivent ces mots avec beaucoup d'émotions. Pénélope McQuade a d'ailleurs fait goûter à France Beaudoin sa propre médecine récemment alors qu'elle était de passage sur le plateau des Échangistes. Elle a demandé au conjoint de Beaudoin, Vincent Graton, de rédiger l'un de ces textes descriptifs pour elle. Voyez le résultat fort touchant ici.

On accueille Pour emporter comme une caresse, comme des mots doux soufflés tendrement dans nos oreilles autour d'un feu de foyer, un soir d'hiver. Il y a quelque chose de réconfortant, presque spirituel, dans ce nouveau projet d'ICI ARTV. Pour emporter a su trouver les mots pour se différencier et étonner les téléspectateurs. Il mérite que vous vous y attardiez.