Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité
Tout le monde en parle

Philippe Brach reparle avec émotion de son amie Andréanne Sasseville

Beaucoup de gens ont découvert Philippe Brach, un auteur-compositeur-interprète québécois plutôt atypique, grâce à cette entrevue déchirante qu'il a faite avec Andréanne Sasseville, alors atteinte d'un grave cancer du sein. Voyez-la ici.

La jeune femme, maintenant décédée, était une grande amie de Brach. « Ce qu'Andréanne dégageait, c'était tellement plus grand que ce qu'on est habitué de rencontrer normalement dans la vie. Moi, ç'a été ça la pulsion qui m'a motivé à faire ça [l'entrevue], je me suis dit : « ça va parler à d'autres gens ». Et, visiblement, ça l'a fait. »

« Andréanne a toujours eu cette fibre-là de pousser les gens à découvrir. Moi, ça me faisait un peu chier parce que pour beaucoup de gens c'était la fille qui faisait des pubs de 30 secondes à la télé ou la fille du cinéma alors que c'était tellement plus que ça », souligne-t-il avec émotion.

Rappelons qu'Andréanne Sasseville nous avait livré un moment mémorable lors de l'ADISQ en 2016. Voyez les détails ici.

Nous avons aussi découvert ce dimanche que Philippe Brach (Philippe Bouchard de son vrai nom) a bien failli participer à Star Académie.

Alors qu'il était âgé de seulement 17 ans, il a participé aux auditions de l'émission de Julie Snyder, croyant qu'il serait rapidement éliminé par l'équipe de production. Malheureusement pour celui-ci, il a été retenu à toutes les étapes. Comme il craignait que le contrat le liant à Productions J soit trop restrictif pour sa future carrière, il a abandonné l'aventure.

« J'ai quand même considéré le faire sincèrement, en me disant : « est-ce que je suis capable de rester moi-même dans le processus? » », a-t-il mentionné lors de sa visite à Tout le monde en parle dimanche. « Dans ce temps-là, les contrats étaient de cinq ans quand même. Je me disais que si je me faisais chier, j'allais me faire chier longtemps. »

« Dans ce temps-là, c'était Ginette Reno qui donnait des genres de cours d'aquaforme aux candidats. Si tu veux me demander si je regrette, depuis ce moment-là, je ne regrette pas pantoute. »

« Ça aurait pu être drôle de le faire, mais je suis quand même content de pas l'avoir fait et d'avoir fait ça à ma tête », avoue-t-il finalement.