Mylène St-Sauveur commente la fin de Hubert et Fanny

C'est ce mardi que les adeptes de Hubert et Fanny ont dû faire leurs adieux à la série. En effet, ce projet ne connaîtra pas de suite.

La vedette féminine de la série, Mylène St-Sauveur, s'est exprimée sur les réseaux sociaux, suivant la finale de la série.

Elle écrit : « Quelle belle aventure ce fut que de travailler avec des gens aussi talentueux et respectueux. J’ai beaucoup appris de cette grande expérience et je suis fière du résultat de notre travail d’équipe. Bien sûr, vous l’avez déjà compris, la série n’est pas renouvelée, puisque l’histoire peut très bien se terminer ainsi. Nous vous remercions pour vos bons mots, témoignages et encouragements. Nous sommes heureux d’avoir amené de la joie dans vos salons à chaque mardi. Merci pour tout cet amour! »

Mylène St-Sauveur partageait la vedette avec Thomas Beaudoin, qui n'avait jamais eu un premier rôle à la télévision québécoise auparavant. Le moins qu'on puisse dire, c'est que l'acteur a fait jaser cette saison. Nous l'avons d'ailleurs inclus dans nos révélations de la saison.

L'auteur Richard Blaimert a aussi commenté, en écrivant ceci : « Après Nouvelle Adresse qui fut si intense à regarder et à écrire, j’avais envie d’une histoire douce et humaine qui vise le coeur des gens! J’ai donc imaginé ce coup de foudre improbable entre Hubert et Fanny dont vous venez de voir le dernier épisode. Oui, ils se sont finalement choisis. Ils ont envie de plonger, d’essayer malgré leurs différences. On fait ça dans la vie: on plonge sans savoir parce qu’on veut y croire. Je vous laisse imaginer la suite. Votre accueil a été formidable. C’est ma série la plus regardée de toute ma carrière. C’est un grand bonheur d’auteur de vous savoir au rendez-vous. Merci beaucoup pour cette confiance. À très bientôt, j’espère… »

Hubert et Fanny a rejoint, chaque semaine, près sinon plus d'un million de curieux. Tous voulaient connaître l'issue de ce coup de foudre tumultueux. La finale attendue n'aura pas déçu les adeptes de romance.