Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité
Entrevue

Les secrets de tournage de la deuxième saison d'Avec ou sans cash

Avec ou sans cash fait partie de ces petits bijoux télévisuels dont on ne parle que trop peu. L'an dernier, nous avions déclaré notre amour à cette émission de voyage du canal Évasion.

Après une première entrevue fort intéressante avec les deux animatrices, nous avons eu envie de revivre l'expérience afin qu'elles nous parlent de la deuxième saison, en ondes depuis un mois.

Villes préférées

Les deux filles gardent de bons souvenirs de leur découverte de l'Asie, elles mentionnent que ce sont les gens et l'ambiance d'une ville qui fait toute la différence.

Anaïs : « J’ai beaucoup aimé Séoul, j’ai été beaucoup surprise par Manille et je veux retourner au Sri Lanka. »

Isabelle : « Moi, la ville qui m’a vraiment surprise, c’est Kuala Lumpur en Malaisie; j’ai adoré cette ville-là. Aussi, j’avais hâte de voir Singapour et je n’ai pas été déçue. »

Activités préférées

Les filles ont demandé au canal Évasion de leur permettre de faire plus d'activités sportives en Asie. C'est pourquoi on les verra davantage se dépasser physiquement cette saison.

Isabelle : « J'ai beaucoup aimé faire des choses qui nous demandaient de bouger un peu plus, de sortir de notre zone de confort. Par exemple, Anaïs et moi nous avons fait un 4 roues au Cambodge. Je ne prends pas la peine de faire ça ici au Québec, mais au Cambodge, ça devient une aventure. J’ai fait aussi plein d’arts martiaux dans cette série-là, et c’était très intéressant de voir quel type d’art martial était pratiqué dans quelle région. »

Anaïs : « Sur les deux saisons, tous les moments où on a fait des tours de bateau, j’ai adoré ça. Je pense qu’un cours d’eau dans une ville, c’est la chose que j’aime le plus. »

Les petits pépins

Leur périple en Asie a été marqué par beaucoup de maux de tête et de nausées. Isabelle vomissait entre les prises et Anaïs n'a pas mangé pendant 4 jours. Tourner une émission de voyage n'est certes pas de tout repos!

Isabelle : « Toute l’équipe a été malade à un moment donné. Parce que la chaleur, parce que la bouffe, parce que la fatigue. Je te dirais qu’il y a certaines destinations qu’Anaïs et moi avons hâte de voir lors de leur diffusion à la télé parce que nous ne sommes pas convaincues que nous étions de la bonne couleur. »

Anaïs : « Quand vous verrez l’épisode au Cambodge, Isabelle est malade et au Vietnam, c’est moi. Voir comment on est capable de travailler, alors qu’on ne mange pas, on ne dort pas et que ça nous sort par tous les orifices, ça risque d'être intéressant. »

Pile ou face

En tant que téléspectateur, on se demande : est-ce que les animatrices tirent vraiment à pile ou face?

Anaïs : « En Europe, c'était plus déterminé selon les activités, là on a voulu tirer à pile ou face pour vrai. Il y a eu des moments où on ne pouvait pas le faire en raison des horaires ou parce que quelqu'un était malade, mais la plupart du temps, on a tiré à pile ou face pour vrai. »

Riche ou pauvre

Avant de partir pour l'Asie, les filles se sont demandé si elles n'allaient pas réduire les montants alloués, considérant que la vie en Asie est beaucoup moins coûteuse que celle en Europe, mais elles ont décidé de conserver les mêmes sommes que lors de la précédente saison.

Isabelle :  « Dépenser de l’argent en Asie, ce n’est pas si simple que ça. C’est pour ça que nos chambres d’hôtel coûtent cher. »

Anaïs : « C'est celle qui a le mille dollars qui doit trouver la facette riche de la place, qui n'existe pas nécessairement partout. Alors que celle qui n'a que 100 $, c'est une journée de touriste normal. Il y a moins de stress à trouver ce qui coûte cher. C'est très différent de l'Europe. »