Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

Les naufragés de l'amour ou le plaisir coupable de l'hiver 2019

La téléréalité Les naufragés de l'amour de Canal Vie a un peu passé sous le radar. Il y avait bien des affiches placardées partout dans la ville, mais bien peu de médias se sont intéressés à ce projet original québécois.

Alors que le premier épisode, maladroit, ne nous avait pas convaincus, nous avons décidé de laisser tout de même une chance au coureur et de poursuivre notre visionnement. Nous avons bien fait. Les naufragés de l'amour est rapidement devenu notre plaisir « coupable » de la saison froide.

L'émission emprunte les codes de la téléréalité conventionnelle : réunir des célibataires et organiser des rendez-vous galants entre eux dans l'espoir de créer des rapprochements. La petite nuance fort intéressante des Naufragés de l'amour, c'est que cette proposition est réservée aux célibataires avec des enfants. Le but ultime de l'émission est donc de créer, au-delà de couples, des familles reconstituées. Il s'agit là d'une idée novatrice. Si les fermiers ont du mal à trouver l'amour, on peut assumer qu'il s'agit aussi d'un défi pour les parents séparés.

Les candidats ne sont pas séparés de leur famille pendant les deux semaines de la croisière, au contraire. Les enfants sont invités à prendre part à l'aventure. Ils participent à la plupart des activités et ont leur mot à dire sur le déroulement du jeu. Voilà un aspect rafraîchissant que nous n'avons pas l'habitude de voir dans les téléréalités conventionnelles qui mettent généralement en scène de jeunes célibataires fringants avec peu d'obligations professionnelles ou personnelles.

La finale de la première saison a été diffusée mercredi dernier. Après deux semaines sur la mer, les candidats ont conclu leur aventure à Hollywood Beach, repaire par excellence des retraités québécois. Un couple a effectivement été formé. Un jeune homme sans enfant (le seul de la compétition) a gagné le coeur d'une maman et de sa préadolescente. Selon le concept initial, deux couples auraient dû sortir vainqueurs, mais les deux célibataires principaux se sont épris l'un de l'autre : une nouvelle que la production a accueillie avec respect plutôt que dépit.

Bien sûr, le format, produit par Zone 3, n'est pas parfait. Pour commencer, l'animation, très rigide, d'Étienne Boulay mériterait d'être plus décontractée. Ce dernier, lui-même un papa dévoué, aurait avantage à se prendre moins au sérieux, à s'inspirer plus de Jay du Temple que de Joël Legendre. Aussi, on comprend les exigences des partenaires/commanditaires, mais l'émission gagnerait certainement en légèreté si les mots « Equinoxe de Celebrity Cruises » n'étaient pas répétés aussi souvent. Tous ceux qui ont regardé cette téléréalité connaissent l'existence de ce bateau de croisière, mais ce nom leur a été tant réitéré que l'envie d'y séjourner leur a vite passé.

La semaine prochaine, nous aurons droit à un épisode spécial « retrouvailles », à la manière de « L'heure de vérité » d'Occupation Double. Dans la bande-annonce, on constate que ça brasse presque autant chez les parents que chez les célibataires sans enfant. Nous serons certainement à l'écoute afin de découvrir la conclusion de cette proposition originale de Canal Vie.

Une deuxième saison a déjà été confirmée pour notre plus grand bonheur. Les célibataires - avec ou sans enfant - sont invités à s'inscrire ici.