Publicité
Critique

Le cri du rhinocéros : Marc Labrèche, l'éminent documentariste

Qu'est-ce qui définit un artiste? Les premières oeuvres d'un créateur seraient-elles ses meilleures? Est-il préférable de se sous-estimer ou de se surestimer en tant qu'artiste? Quelle différence y a-t-il entre la redondance et la signature? Qu'est-ce que la pertinence?

Voilà quelques-unes des questions que Marc Labrèche pose à des cinéastes, écrivains et chanteurs dans l'espoir de répondre à cet ultime questionnement : un artiste peut-il avoir, un jour, tout dit ce qu'il avait à dire?

Alors que Marc Labrèche est reconnu principalement au Québec pour ses imitations et ses animations humoristiques, on le retrouve ici dans un contexte plus sérieux et intellectuel. Du cinéaste québécois Xavier Dolan à l'auteur français Frédéric Beigbeder en passant par la chanteuse Charlotte Gainsbourg et le réalisateur Patrice Leconte, Marc Labrèche nous entraîne dans une étude sur l'artiste, ses limites, ses ambitions et ses appréhensions profondes.

Bien que ses entretiens soient excessivement enrichissants et pertinents, on ne peut qu'admettre la lourdeur de la thématique. Le cri du rhinocéros n'est pas pour tout le monde. Alors que la télévision regorge de divertissements légers qui nous encouragent à la rigolade sans tracas, ce documentaire de Marc Labrèche est, au contraire, une invitation à la réflexion. Ceci n'est certainement pas un défaut, mais ceux qui aiment voir le comédien enfiler des perruques et des dentiers ou danser de façon suave dans des apartés facétieux seront certainement décontenancés par cette proposition cérébrale.

Par contre, afin de pallier la densité intellectuelle du propos, Marc Labrèche emprunte une narration absurde. C'est pourquoi on peut le voir dans un décor victorien avec deux extraterrestres qui jouent aux cartes. En introduction, il nous explique également le choix du titre à l'aide d'une reconstitution saugrenue et caricaturale qui donne le ton à la narration. Cette cassure entre la sériosité du sujet et sa forme loufoque offre une dichotomie nécessaire. Sans ce contraste entre le contenant et le contenu, le documentaire de Marc Labrèche aurait été une oeuvre sans doute trop dense.

Le cri du rhinocéros est oeuvre originale et ambitieuse qu'on apprécie voir apparaître subtilement au sein de la programmation d'ICI Télé. Mais, on ne se fait pas d'illusions... Si ce n'était pas Marc Labrèche qui pilotait ce projet, il ne se serait probablement jamais retrouvé à heure de grande écoute sur la chaîne de la Société d'État. On remercie donc l'animateur de Cette année-là pour sa volonté de se renouveler et son audace bienvenue.

Le documentaire Le cri du rhinocéros sera diffusé ce mardi 27 novembre à 21 h à ICI Radio-Canada Télé.