Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité
Critique et Galerie de photos

Le combat des villes : « Les chefs » déguisé en un nouveau concept

C'est avec déception que beaucoup de Québécois ont accueilli la nouvelle de l'annulation de l'émission Les Chefs en février dernier. Mais après une version revue et corrigée longuement critiquée en 2015, il fallait s'attendre à des changements. Le retour à la formule d'origine aurait été si simple, mais la télévision a beaucoup d'orgueil...

Nous voilà donc devant une nouvelle idée qui se veut une compétition entre les différentes villes du Québec. Des chefs cuisiniers professionnels, propriétaires de restaurants dans les régions participantes ou enseignants dans des écoles de cuisine s'affrontent pour l'honneur de leur ville.

Bien que le titre et les règlements ont été modifiés, nos
Chefs
ne sont pas bien loin...

La première émission, dont nous n'avons vu que les quinze premières minutes en visionnement de presse, sélectionne les dix duos qui auront la chance de participer à l'émission. Dès le second épisode (que nous avons vu dans son entièreté celui-là), la compétition débute officiellement. Deux villes sont alors tirées au sort et doivent s'affronter dans deux épreuves culinaires, la première dans la cuisine d'un illustre restaurant de Montréal et la seconde dans la cuisine du quartier général de l'émission. Les deux juges permanents, Normand Laprise et Daniel Vézina, goûtent ensuite au plat des participants et leur accordent une note sur dix. L'équipe qui cumule la note la plus élevée accède dès lors à la demi-finale, et l'autre aura la chance d'accéder au ballotage et revenir ultérieurement dans la compétition.

Comme il s'agit des premiers épisodes d'un concept nouveau, les animateurs nous balancent beaucoup d'informations en peu de temps et répètent régulièrement les mêmes choses pour s'assurer que l'idée a été bien comprise du téléspectateur. On comprend que cette pratique est nécessaire au début, mais on espère que la formule s'allègera dans les prochaines semaines.

En ce qui concerne les deux animateurs - Bianca Gervais et Sébastien Benoît -, ils sont plutôt à l'aise et pertinents. Leur attitude sérieuse - comme s'ils étaient en train d'expliquer la façon d'échapper à une apocalypse prochaine - dérange un peu, mais on comprend que ce type d'émission nécessite ce genre de manières autoritaires. Avec de grands pouvoirs viennent de grandes responsabilités!

Bien que le titre et les règlements ont été modifiés, nos Chefs ne sont pas bien loin... L'ambiance sonore angoissante est la même, le montage aussi, il est toujours question de chefs professionnels qui cuisinent devant les caméras et les juges, qui affichent le même air faussement sévère (à noter que Radio-Canada est allé rechercher Daniel Vézina, qu'elle avait tassé lors de la dernière saison des Chefs), passent périodiquement des commentaires sur les techniques de travail et les habiletés des candidats. On a même droit à la même rencontre en fin d'émission entre les candidats autour d'une bière, comme l'avait initié Les Chefs dès sa première saison.

Alors voilà, les nombreux fans des Chefs ne seront certainement pas déçus par ce rajeunissement de la formule. Peut-être un peu désorienté au départ, mais sans plus.

Le combat des villes s'amorce officiellement le lundi 20 juin prochain à 20 h sur ICI Radio-Canada.